mercredi 22 février 2017

La Grande Nuit:l'Armaggedon Oublié (22)


Dans le ciel de Paris, le combat aérien fut âpre et périlleux. Mais Nox et le Faucheur firent enfin leur apparition à ce moment-là et se chargèrent d'éclaircir les rangs de la nuée d'insectoïdes volants. 
Il fallut bien les efforts conjugués du Lotus Rouge, de Maschera et du Diadème, pour atteindre le dernier étage de la Tour. La Panticore du Diadème défonça la porte du local de l'émetteur et détruisit au plus vite, le radar ennemi. 

Le Docteur...
Mabuse
Peu de temps après, il y eu une légère accalmie, le temps nécessaire pour aller chercher le Der Wiking. Le Diadème envoya un message de détresse, dans l'espoir que Kwan, l'Arme Alpha, vienne en aide à la France, à Paris, à sa mère...

Plus tard, en route pour le pays ennemi, ils apprirent que l'état français avait exécuté le Baron Von Furstein, pour espionnage et acte de guerre. Heureusement que Robert Darvel connaissait le mot de passe pour pénétrer dans le repère secret du vaisseau spatial. Et puis, selon lui, les surhommes qui avaient travaillé pour lui au Katanga, montaient la garde au château du Katz, le château du Baron Von Furstein. 
Château du Katz

En chemin, Darvel expliqua que ce Baron de l'acier avait accepté la mission de Mabuse, dans le seul espoir de sauver sa fille, Loreleï. Mais le Baron fut arrêté à Paris, et même sous la contrainte, il ne voulut jamais révéler l'endroit où il avait caché la sonde de Druso. Il avait peur que le maudit docteur Mabuse n'exécute sa fille.


Le rocher de la Loreleï
Finalement, le stratogyre du C.I.D put pénétrer sur le territoire allemand, grâce au pouvoir d'imitation de la voix de Maschera. Sa voix prit celle du Baron Von Furstein, soit disant en fuite des geôles françaises. En arrivant à proximité du château du Katz, la voix charmeuse de Loreleï lui souhaita la bienvenue. La situation devint critique lorsqu'ils virent les silhouettes statufiée de l'Homme-Cyclotron, du Velours Noir et des autres mercenaires de Darvel. Aïe ! Le château était envahie par les forces allemandes !
Loreleï Von Furstein
Loreleï vint au-devant du stratogyre, escortée par des Crânes. Pressée par le temps, le Faucheur pointa la mitrailleuse sur la "sirène du Rhin" et la tua sur le champ...condamnant les hommes de Darvel à une éternité de pierre.


Mais il était temps de se rendre dans le hangar du "Der Wiking", caché dans le rocher de la Loreleï. Aux commandes de l'appareil, le Faucheur mit les gaz pour revenir à Paris au plus vite. 


Kwan, l'Arme Alpha
Sur place, ils eurent la surprise de voir Paris, protégé par un immense champ de force. Le jeune Kwan était à l'oeuvre. Il puisait dans toutes ses ressources télékinésiques pour repousser les nuées entières d'insectoïdes. Toute son attention était concentrée sur la colonne chitineuse qui fondait sur la capitale. Mais le pouvoir de Druso vint à bout de ses forces. Tandis que Kwan mettait un genoux à terre, en essuyant une goutte de sang de son nez, il hurla de rage : " Cà suffit, je vais sauver la Terre à ma façon ! " Et Kwan s'éleva dans les airs en direction de l'espace.

Heureusement, lorsque tout le PentaStella fut réuni, ils eurent l'agréable surprise d'apprendre que la bombe au Vril et le portail dimensionnel étaient prêts à être chargés. Il suffisait de répartir les équipages et les missions.
L'Oeil de Xorn de la Tour Eiffel

C'est ainsi que le Professeur Charpentier se proposa d'aller installer le premier Oeil de Xorn, au sommet de la Tour Eiffel. 

Malgré l'absence des mercenaires de Darvel, le Lotus Rouge décida de garantir sa sécurité, le temps qu'il calcule son angle de captage.

Mais, le Maître du Kung Fu se tua malheureusement à la tâche. Il tomba face à une armée entière de soldats insectoïdes. Mais sa mort permit au Professeur Charpentier, d'envoyer les premières ondes de géolocalisation aux autres pierres de téléportation.

L'Oeil de Xorn sur la Lune
de son côté, Robert Darvel offrit son vaisseau spatial personnel, celui qui lui avait permis d'aller sur Mars une première fois, pour déposer le deuxième Oeil de Xorn sur la surface de la Lune.Le Diadème et Nox se proposèrent de l'accompagner et Hariska pria en son fort intérieur pour retrouver au plus vite l'Arme Alpha. Et ce fut le cas, lorsqu'ils parvinrent face à la Lune. Dans l'espace, protégé par une bulle de force, Kwan était sur le point de détruire le satellite de la Terre. Explosée en millier de particules, la Lune allait servir de "bouclier de pierre" à la Terre et repousser définitivement les insectoïdes de Druso. Mais Kwan ne savait pas qu'en faisant cela, il allait plonger la Terre dans une ère polaire. Le Diadème parvint a établir un lien télépathique avec lui et le persuada de renoncer à détruire la Lune. Elle "désarmorça" la bombe en lui promettant de devenir sa mère et de vivre définitivement avec lui.

L'Oeil de Xorn près du Soleil
Ailleurs, prêt du Soleil, le zeppelin noir réapparut comme s'il était passé à travers les enfers. Sa carcasse intangible commençait cependant à rougir et à se désagréger. Les fantômes de l'Onyx Noir, de Cayenne, de Circé encerclèrent Le Duc pour lui signifier qu'il était temps de se dire adieu. Alors il attira à lui, le corps inerte du Voyageur temporel, et décida d'ouvrir son scaphandre. Dans un haut le coeur, il vit à l'intérieur son propre cadavre, en putréfaction. Après un moment d'apitoiement, il en extirpa le mort et injecta dans les circuits du scaphandre, le fluide chronos qu'il avait préparé. Paré de son armure, il prit le réceptacle du dernier Oeil de Xorn et se prépara à endurer la chaleur du Soleil et le vide spatial. Le Zeppelin Noir se désagrégea et Le Duc flotta dans l'espace dans l'attente du signal pour enclencher l'alimentation du portail dimensionnel.


Simultanément, Le Faucheur proposa de charger la bombe au Vril, dans le "Der Wiking" et de s'attaquer à Druso : Maschera, Anubis et son frère Horus l'accompagneraient. Le vaisseau décolla au plus vite de la capitale et se dirigea aussitôt vers l'astre dévoreur. Il fallut traverser  une armada de croiseurs insectoïdes avant de pouvoir atteindre l'Orbe Noir. La planète vivante tenta de se défendre en jetant des flots de magma sur le vaisseau, mais l'astronef parvint à détecter une ouverture, pour pénétrer à l'intérieur d'elle. Avant d'enclencher les nacelles de secours, Anubis fit ses adieux au Faucheur et à Maschera. Enchassé dans la bombe au Vril, il se savait condamné. Les capsules de secours s'envolèrent en direction de la Terre, avant que le "der Wiking" ne rentre dans Druso.

Alors, grâce à la liaison télépathique de la Princesse Aelita, le
Professeur Charpentier donna l'ordre au Duc d'enclencher l'alimentation en ondes solaires. Un triangle aux dimensions cyclopéennes s'ouvrit dans l'espace, entre le Soleil, la Lune et la Terre. 
Druso hurla de rage, tandis qu'il était aspiré dans un autre continuum espace-temps. Tout le monde retint son souffle en espérant qu'Anubis ait réussi à enclencher l'ignition de la bombe au Vril... 

Le temps a suspendu son vol, et...



Sur le Klarn, dans la cité des Trois Lunes, Nox refusait l'asile du Prince Mychkine et de toutes les créatures féériques de la Russie.

Plus tard, le Faucheur  se voyait diagnostiquer un cancer généralisé, du fait de l'utilisation trop abusive de la Chambre Ardente. Il ne lui restait plus que quelques mois à vivre.

Maschera se réveilla dans une cellule souterraine, où il vit au-dessus de la porte, le nom du "Projet Niffleheim" écrit en allemand gothique. Grâce au chrono-rêve, les scientifiques allemands savaient maintenant comment combattre une invasion extraterrestre.

Le Diadème se vit vivre et mourir dans les bras de kwan. Au moment de donner son dernier souffle, elle fut aspirée par son Diadème.

Le Duc demanda à ses compagnons, avant de disparaître à travers le portail, ce qu'il allait devoir dire au Diadème et au Duc qu'il allait rencontrer dans quelques minutes dans l'appartement de Circé à Paris. Finalement,le Duc fut aspiré dans la faille spatio-temporelle avant de savoir si Druso avait explosé, donnant naissance à une nouvelle boucle temporelle.

Puis, il y eut le souffle, le flash et l'explosion...  

Et... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire