mardi 21 février 2017

La Grande Nuit:l'Armageddon Oublié (21)

De nos jours... à Shambhala...

Les milliers de pélerins devant la Porte de Shambhala

Le Duc errait dans les jardins suspendus de la ville mythique, lorsqu'il fut pris d'un doute. Sans aucune explication, il voulut savoir si la Bibliothèque de Tous les Savoir, détenait un ouvrage sur la confection d'un liquide particulier...le fameux liquide "chronos", découvert dans le scaphandre du Voyageur Temporel. Au fond, il fallait penser à un plan de secours, au cas où Druso parviendrait à détruire la Terre. Quelques heures plus tard, ses mains se posèrent sur la tranche d'un vieil broché, aux pages racornies. Il s'intitulait "Liquor de Sisiphus", écrit par Nostradamus.

Maschera, placé aux portes de Shambhala, vit la foule de pélerins se fendre devant un scorpion à tête d'homme.La créature ,se prénommant Karab, se présenta comme étant l'émissaire de l'Orbe Noir. Druso avait réussi à découvrir le chemin mystique pour venir assiéger la ville : Shambhala n'était plus à l'abri ! 
Comme Seth, son espion et allié avait été tué par le PentaStella,Druso voulait jeter son dévolu sur Maschera. Ses pouvoirs de métamorphe et ses connaissances linguistiques illimitées faisaient de lui un candidat idéal pour être le porte-parole de l'Orbe Noir.
Druso, l'Orbe Noir, l'astre dévoreur
Maschera allait devoir rendre visite à tous les dirigeants du monde, et en priorité ceux de l'Europe, pour leur demander de lui "donner" leurs héros super-scientifiques. En effet "leur capacité d'exercer un pouvoir sur l'Hypermonde et leur façon de plier la réalité à leur volonté", serait d'une grande utilité pour l'astre dévoreur. En échange, Druso épargnerait leur planète. Maschera devait aller en parler en France, au défenseur de Paris, le Nyctalope. Bientôt une ancre sera définitivement jetée sur cette ville.

Sur ces derniers mots, l'Orchidée de fer réunit Maschera et Le Duc (portant un vieux livre d'alchimie) et les invita à franchir définitivement le seuil de la porte de Shambhala. Elle les téléporta directement en France en sacrifiant son pouvoir afin de faire barrage à Druso. Shambhala était maintenant inatteignable, condamnée à errer éternellement dans l'Hypermonde.

Sous l'aspect d'une broche en forme d'orchidée en argent, la fleur métallique était maintenant épinglée au veston du Duc, lorsqu'il réapparut dans les bureaux du C.I.D, avec Maschera. 
   
Le "Déméter" accosta dans la rade de Brest où les personnages furent accueillis comme des héros. En effet, l'information avait fuité comme quoi, des héros français venaient protéger la France de cet astre maléfique qui avait plongé le pays dans une "grande Nuit". Un stratogyre du C.I.D se chargea de les rapatrier au plus vite à la forteresse de Montmartre, car la situation de la capitale empirait d'heure en heure. En effet, des insectoïdes avaient été détectés essentiellement au niveau de la Tour Eiffel.
Mais en arrivant dans les cieux de Paris, ce fut un autre danger que le Faucheur détecta : le zeppelin noir était réapparu !

Le Lohengrin, le Zeppelin Noir
A sa demande, le stratogyre effectua une ronde autour du "Lohengrin" et ce que Théodobert vit à l'intérieur lui glaça le sang.  Son rayon X lui permit de voir les passagers et il s'agissait de fantômes et de spectres ! Nox agrippa alors la clé qu'elle avait dans une poche, celle d'une écoutille du Lohengrin. Elle avait été retrouvée sur le cadavre de l'Onyx Noir, et l'italien avait écrit un mot pour que la clé lui revienne personnellement.

La Princesse martienne Aelita
Arrivés dans la forteresse de Montmarte, les membres du PentaStella furent tous reçus dans le bureau du Nyctalope. A leur grande surprise, les membres de l'expédition en Terre Creuse, retrouvèrent leurs compagnons de Shambhala ! Anubis, Le Faucheur, Nox, Le Diadème, Le Duc  et même Maschera s'assirent autour d'une table.La Princesse Aelita, ayant pris forme humaine, fut elle aussi conviée car ses pouvoirs télépathiques avaient détecté un signal depuis la Tour Eiffel.

Maschera restitua aussitôt le message que l'Orbe Noir voulait transmettre aux dirigeants du monde. Mais le Nyctalope refusa tous compromis. De plus, les membres de la brigade n'étaient pas revenus les mains vides. En effet, ils avaient réussi à réunir trois "Oeils de Xorn" et trouver les plans pour créer un portail dimensionnel afin d'y projeter l'Orbe Noir. 

Edouard Charpentier
Le Nyctalope convoqua aussitôt le professeur Charpentier pour qu'il se mette au travail. Mais, après une brève lecture du plan de Nostradamus, Charpentier manquait toujours d'éléments pour construire le portail. Comment relier les trois pierres et comment alimenter la structure pour ouvrir une faille spatio-temporelle.  Soudain, une ampoule s'éclaira dans sa tête. mais oui, bien sûr, il fallait retourner derechef dans le laboratoire secret du professeur Cartésia en Finlande, pour trouver le plan du portail sur lequel il travaillait ! Le Faucheur se proposa, avec Nox pour y mener une expédition.  
 
Mais ce n'était pas tout. Le PentaStella avait aussi mis la main sur les plans d'une méga-bombe, censée détruire définitivement l'astre dévoreur. Saint-Clair convoqua tout de suite les meilleurs scientifiques du C.I.D, afin qu'ils conçoivent la bombe.Anubis se dévoua pour travailler avec eux puisqu'il portait au fond de lui l'ignition de la bombe.
Il ne manquait plus qu'à construire le portail et trouver des vaisseaux spatiaux pour transporter la bombe au Vril.


Avant d'embarquer pour la Finlande, le Faucheur s'inquiéta du sort de Robert Darvel.
Robert Darvel
Ce à quoi Léo saint-Clair lui répondit que Darvel croupissait en prison, suite à une sordide histoire d'association de malfaiteurs, au Katanga. Il avait volé un stoc de méta-radium à l'Union Minière du Haut-Katanga. Le Faucheur insista pour qu'on le libère car c'était lui qui avait construit et équipé le vaisseau qui allait pouvoir attaquer Druso et transporter la bombe. Sa libération était cruciale ! Le Nyctalope lui accorda un laissé-passé à contre-coeur. Pour lui, la situation à Paris, et de la Tour Eiffel était plus urgent.
Assaut sur la Tour Eiffel
Alors, tandis que le Faucheur et Nox partirent en Finlande, Maschera et le Diadème se dirigèrent vers la Dame de fer afin de comprendre l'attroupement anormale des insectoïdes. Avant qu'ils ne parviennent au sommet, ils eurent la confirmation de leur crainte par un micro du C.I.D. La Princesse Aelita, imminente télépathe, avait détecté la présence de la sonde mentale, déposée ici par le transfuge allemand, le Baron Von Furstein. Greffée au dispositif de radar anti-aérien, la sonde envoyait des signaux amplifiés en direction de Druso : Paris allait bientôt servir de point d'ancrage à l'invasion des insectoïdes. Il fallait à tout prix trouver et détruire la sonde cachée. 


Fusée GravMag de type "Oméga"
Cartésia
En Finlande, le stratogyre atterit sur les berges du lac Inari, là où Cartésia avait construit son laboratoire secret. Sur place, le Faucheur et Nox furent surpris de voir une fusée Gravmag de type Oméga, encerclée par des mécanoïdes de classe Wympel.A leur tête, Dimitri Hanscomovitch escortait un individu en blouse blanche. Théodobert fut estomaqué en reconnaissant le Professeur Cartésia lui-même.Le comité central de "Nous Autres" avait enfin accepté sa candidature. Dans un gloussement diabolique, le savant fou avoua avoir créé des clones de lui, en plusieurs exemplaires.
Dimitri Hanscomovitch
En fait, le PentaStella n'avait tué que l'un d'eux.Mais les agents du C.I.D étaient là pour savoir comment pouvait fonctionner le portail dimensionnel de Cartésia. En échange d'un échantillon de sang du Faucheur, le savant leur expliqua que téléporter une nation entière dans une faille spatio-temporelle, il fallait un catalyseur d'ondes solaires. Puis, ce dernier secret superscientifique donné, Cartésia suivit Hanscomovitch dans la fusée. Elle devait l'acheminer sur la base lunaire de Starovia, là où d'imminents scientifiques avaient trouvé refuge grâce à "Nous Autres".Les agents du C.I.D partir au plus vite pour Paris, sans chercher à combattre les soviétiques.



Fin de la première partie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire