jeudi 22 décembre 2016

La Grande Nuit : Atlantropa (17)

Sous les cieux de Shambhala

Quelques jours, voire quelques semaines passèrent. Le temps pour nos héros de se reposer, de réfléchir et de se poser les bonnes questions. Le Diadème était profondément triste de la disparition de Lunatix.
Le Duc, enfin serein !
Le Duc n'arrêtait pas d'arpenter la grande muraille de la ville, avec un vieil asiatique à l'air débonnaire. Il lui raconta toute sa vie et lui confia tous ses secrets. Maschera lui, changea radicalement de nature. Il revêtit le costume traditionnel tibétain et arbora une certaine joie de vivre. Mais...  
 


... Ce jour-là à Shambhala, quelque chose d'étrange était en train de se passer. Les membres du PentaStella le ressentirent tout autant que les habitants de la cité perdue.Les cieux de la ville mythique, s'assombrirent inexorablement, comme si une éclipse du soleil dévorait le ciel.

L'Orbe Noir s'invite
Aussitôt des trompes tibétaines ragdong, donnèrent l'alerte dans tous les quartiers pour informer les habitants que les portes de Shambhala allaient se fermer.

  L'Orchidée de fer avait décréter que la ville était menacée. Ordre fut donné pour qu'aucun pèlerin, ni aucun habitant ne rentrent ni ne sortent. 
Les personnages étaient prisonniers.

Aux portes de la ville, ce fut un tollé général. Des représentants de Shangrila, d'Avalon, du continent perdu de Mu et des Mines du Roi Salomon furent repoussés malgré leurs suppliques. Parmi eux, se tint une femme à la beauté ténébreuse. Elle tança la foule d'un regard menaçant et se fraya un chemin jusqu'aux portes de Shambhala.


Nox faisant face aux pèlerins de Shambhala

Elle se présenta sous le nom de Nox, la troisième fille d'Antogarola, la reine de la Cité des trois Lunes. Nullement intéressée par la protection de Shambhala, elle était venue pour dire affronter son destin, en combattant l'astre dévoreur.
Elle venait non pas pour sauver la Terre mais pour sauver le royaume du Klarn. Certes, elle avait beau être une fée maléfique, mais elle allait combattre le Mal par le Mal.

L'Orchidée de fer, gardienne de Shambhala

Huan Feihong
L'Orchidée de fer crut bon réunir le groupe une dernière fois avant de leur accorder le privilège de les laisser partir. Le Duc ne changea pas d'avis, la vie à Shambhala était une promesse de rédemption et de paix intérieure. A sa place, et pour que le symbole des cinq étoiles soit respectée, l'Orchidée de fer désigna le héraut de la ville de Shambhala, afin d'aider le groupe, mais aussi et surtout sauver la ville mythique : Maître Huan Feihong accueillit cette quête avec beaucoup d'humilité. 

Adieu Maschera !
De son côté, Maschera était las de toute cette histoire et ne voyait que la vacuité de leurs actions, des promesses non tenues, des trahisons...L'Orchidée de fer voulut le récompenser pour avoir été le seul du groupe à poser une question cruciale pour la suite : Comment venger la mort d'un déicide ? Ou plus exactement, comment venger leur ancien compagnon, Anubis ? Elle lui proposa donc de devenir son greffier à la porte de Shambhala. Ses dons allaient enfin être mis à contributions à des fins altruistes.  

Enfin, l'Orchidée s'ouvrit sur un autre espace intersticiel et prévint le groupe de l'existence d'une dernière épreuve, au cours de laquelle, ils allaient retrouver l'aide d'un ancien ami et recevoir pour certain, une leçon de sagesse.

Ariska
Théodobert
Un par un, ils franchirent le portail et parvinrent aux portes d'un oasis. Mais à la surprise générale, l'Orchidée de fer joua un bien mauvais tour au Diadème et au Faucheur. Pour leur apprendre à se battre ou pour donner une leçon d'humilité, elle permuta leurs psychés respectives : Ariska était dans le corps du Faucheur et Théodobert était dans le corps du Diadème. Pour combien de temps allaient-ils devoir surmonter cette expérience mystico-physique ?


En tout cas, le ciel de l'oasis était rouge comme le sang et le sable était gris.Des palmiers ternes et sans vie encerclaient une mare d'eau stagnante. Une tente bédouine était pourtant là, battue par un vent étouffant. Dans la mare, le groupe découvrit la présence d'un cadavre de vielle femme dont les cheveux blancs, remontaient à la surface. Puis, soudain, ils virent surgir de la tente, un homme à tête de chacal : Anubis était devant eux...vivant.

Le retour d'Anubis

La réincarnation du dieu des morts était emprisonné dans ce royaume depuis sa disparition à Rome. Comme une sorte de Purgatoire, il était piégé ici pour réfléchir à son acte de tueur, avec le cadavre de Louhi sous les yeux, tous les jours. L'étonnement et la joie des retrouvailles passés, le groupe vit apparaître un petit fennec surnommé Min.

Omrod
 
Min
Messager des dieux égyptiens, il était porteur d'une bonne nouvelle. Le temps de la repentance était terminé,place à l'action. Pour se venger de Seth, le panthéon égyptien permettait à Anubis de revenir dans le monde des mortels afin de piéger à son tour le Dieu de la destruction. Min donna à Anubis une boîte en ivoire contenant une essence divine.S'il parvient à faire détruire cette boîte par Seth, alors Omrod réapparaîtra, comme à Rome pour tuer ce nouveau déicide. Circonspect, Anubis prit la boîte et , rejoint par le groupe, traversa le portail dimensionnel, ouvert par l'Orchidée de fer. 


Une toute nouvelle équipe venait de naître pour continuer la lutte contre Druso !

Il était temps d'aller rejoindre le "super-continent" et de se lancer à la recherche du Vril, nécessaire à l'ignition de la bombe destinée à détruire l'Orbe Noir.

Seth n'a qu'a bien se tenir !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire