dimanche 12 juin 2016

La Grande Nuit : John l'Etrange (14)



Le château du Katz
Alors que l'inquiétante silhouette du château du Katz les observait dans un silence sépulcral, nos héros crurent distinguer des mouvements d'encerclement autour d'eux. Dans la minute qui suivit, ils étaient cernés par trois individus à l'attitude offensive, brandissant des armes énergétiques curieuses.

Mais l'attitude pacifique de la Brigade PentaStella, désamorça l'escalade de la violence et les deux groupes de surhommes firent connaissances. En fait, nos héros apprirent qu'ils étaient apparus sur l'ultime territoire de la Résistance européenne, qui hébergeait les forces du S.P.E.A.R.S. A ces mots, le Duc comprit qu'il s'agissait de ce lointain projet de défense européenne qui aurait dû voir le jour sous l'impulsion du Baron Konrad Von Furstein.

Le Baron de l'acier, Konrad Von Furstein
Le malentendu passé, le groupe des résistants comprenant  une française, un espagnol et un grec, les emmena au château du Katz pour qu'ils puissent faire connaissance avec le Capitaine de leur cellule : Camille de Puyrenois ! Cette nouvelle donna un sérieux coup de poing dans le ventre du Faucheur.

Lorsque les portes du château s'ouvrirent, ils découvrirent la silhouette athlétique d'une jeune femme, habillée dans une combinaison de pilote et dont le visage et les yeux étaient recouverts d'un masque en cuir. Le Capitaine Camille de Puyrenois, alias Le Météore, leur proposa de se restaurer malgré l'indigence de leurs moyens, et surtout de se faire soigner. A ces mots, Lunatix et Maschera découvrirent leurs récentes blessures et c'est l'espagnol, Angelo de la Roja, qui leur prodigua ses soins. Jadis, en pleine guerre civile espagnole, les gaz Guernica lui avaient prodigué des pouvoirs de guérison. Alors que Lunatix devait commencer à profiter de ce regain de vitalité, elle prit soudain conscience que la Lune n'existait plus ! Qu'elle avait entièrement disparu et ses pouvoirs avaient disparu aussi ! L'Orbe Noir l'avait-il dévoré ? A ces mots, Le Météore leur expliqua tout ce qui s'était passé depuis vingt ans. 

Kwan, le Nouvel Empereur du Monde
John l'Etrange
Tout d'abord, Camille de Puyrenois naquit juste avant l'attaque de l'Orbe Noir. Son père avait disparu depuis quelques mois quand sa mère mourut en lui donnant naissance. Elle fut adoptée par Robert Darvel, qui l'emmena aussitôt dans le site secret de son vaisseau spatial.  Puis l'astre dévoreur de mondes, attaqua la Terre. L'humanité fut sauvée par l'Arme Alpha qui détruisit la Lune afin que la Terre ne représentât plus aucun intérêt vital pour l'Orbe Noir. Mais Kwan fut pris de folie et étendit sa domination sur ce qui restait de l'Europe continentale, à partir de Néo-Paris, la nouvelle capitale du monde. Quatre-vingt dix pourcent de l'humanité mourut et divers surhommes survivants s'opposèrent à lui. Mais ils furent vaincus ou condamnés à l'exil hors de la ville. Parmi les résistants, il y avait un certain John l'Etrange, aux pouvoirs énergétiques illimités. Lorsque le héros du futur fut capturé par l'Arme Alpha, il ne fut pas exilé. Il eut droit à un sort bien pire : être prisonnier du soleil artificiel qui devait alimenter Néo-Paris. Il en fut même la source.

Sun Koh
Selon Camille, la Résistance s'affaiblit d'année en année et il est hors de question d'aller rejoindre l'Ultime Thulé de Sun Koh, au Groënland. L'atlante observe l'Arme Alpha avec crainte et n'agira jamais. Bref, Le Météore est heureuse d'avoir rencontrer des surhommes pour l'aider à porter le dernier coup d'estoc. 

Mais après avoir écouté tous ces événements, Lunatix et Maschera tombèrent consécutivement dans un sommeil anormalement profond. En effet, les soins prodigués par Angelo dans le chrono-rêve, leur permirent de se réveiller dans la réalité de leur cellule du Projet Hadès. Alors que Maschera parvint à se détacher, Lunatix sombra à nouveau. Lorsqu'elle reprit conscience dans le château du Katz, elle prévint aussitôt ses compagnons de ce qui s'était passé. Ils devaient ainsi se passer de Maschera, mais profiter de sa liberté dans la réalité. 

Le "Der Wicking"

Camille leur proposa de la suivre pour leur présenter le vaisseau spatial de Robert Darvel. Construit dans les cavités du rocher de la Loreleï, le "Der Wicking" était le vaisseau de guerre, conçus par les meilleurs ingénieurs pour aller combattre l'Orbe Noir directement dans l'espace. Mais dès les premiers essais, il s'avéra que le vaisseau était terriblement énergivore et que les piles à radium n'étaient pas suffisamment puissantes pour lui permettre de décoller. Ainsi, lorsque l'Orbe Noir attaqua la Terre, le "Der Wicking" resta cloué au sol.
Camille De Puyrenois, alias le Météore
Camille De Puyrenois se mit à la recherche d'un surhomme détenteur de pouvoirs énergétiques et mit ainsi la main sur Clémence Dassault, aux pouvoirs électriques. Malgré tout, le vaisseau spatial ne put correctement fonctionner. De forme ovoïdale, fait de cuivre et d'acier, le vaisseau avait juste assez d'énergie pour les emmenez à Néo-Paris. 

Mais cela n'était pas suffisant pour monter une expédition militaire. Camille voulut les emmener voir l'ermite : le seul homme ayant une connaissance encyclopédique des souterrains parisiens. Il vivait en reclus dans une vallée envahie de ténèbres super-scientifiques , à l'abri des regards de l'Arme Alpha. Lui seul pouvait leur donner le bon chemin pour libérer John l'Etrange et renverser la tyrannie de Kwan. Il restait au groupe de déterminer la place de Lunatix, devenue complètement impotente dans le chrono-rêve. L'absence de la Lune la privait de ses pouvoirs. D'un commun accord, le groupe décida de la faire se réveiller dans la réalité afin qu'elle aide au mieux Maschera. 

Tandis que la Brigade PentaStella, réduite à la présence du Faucheur, du Diadième et du Duc, décolla en direction du territoire de l'ermite, Lunatix se réveilla dans la réalité, avec l'aide des pouvoirs curatifs de Angelo de la Roja. Rejoint par elle, Maschera put commencer à mettre au point une stratégie pour libérer ses compagnons et s'enfuir du Projet Hadès.

Dans le chrono-rêve, le "Der Wicking" se posa  devant la vallée de l'ermite. Le Météore équipa les trois agents du C.I.D et les pria de bien vouloir convaincre l'ermite de les aider. Au bout d'un kilomètre de marche dans le noir le plus total, les agents parvinrent jusqu'à la carlingue d'un stratogyre qui s'était écrasée là depuis longtemps. Un vieillard cacochyme sortit en les menaçant avec une arme. Au son de sa voix et de son allure, ils reconnurent aussitôt Léo Saint-Clair, alias le Nyctalope.

Abasourdi de les voir vivants, il crut être devenir fou. Ses anciens agents lui expliquèrent leur mystérieuse disparition lors de leurs "vacances" à Maltes et de son côté, le Nyctalope présenta ses excuses pour le secret-défense de l'Arme Alpha. La France avait tout misé sur cet être d'exception, fut-il un enfant, pour la protéger de l'Allemagne. Dès qu'il put s'enfuir du Sahara, ce fut la banqueroute de la défense militaire française. Après l'assaut de l'Orbe noir, le Nyctalope fut exilé par Kwan hors de Neo-Paris, espérant le voir mourir à petit feu. Mais il survécut jusqu'à aujourd'hui où malgré sa colère, il était content de revoir ses meilleurs agents pour les aider dans leur ultime mission. Il leur confia les plans du Paris souterrain en leur précisant qu'ils allaient devoir affronter le gang des Néo-Romantiques, des Vampyres gouvernés par un certain Sardonicus. Finalement il leur souhaita bonne chance pour leur mission.
Le dernier vol du Météore

Le "Der Wicking" décolla pour  son dernier vol. Le Météore, s'approcha le plus prêt possible de la capitale avant de se poser et de camoufler le vaisseau. 
Circé
Une curieuse scène se déroula alors. Dans le blizzard de la nuit polaire, le groupe détecta la présence d'une silhouette féminine. Ils réalisèrent très vite qu'il s'agissait de Circé ! Pas de la vraie, non, mais de l'androïde qu'ils avaient échangé avec Lunatix, dans le tunnel du Montblanc. Émissaire de Sun Koh, le robot leur tendit deux lettres rédigées par l'atlante.

" Méfiez-vous de Kwan. Ne le laissez pas approcher de la Lune lors de la bataille finale. " 
Puis,
  
" C'est moi qui possède le Vril dont vous avez besoin pour éviter l'Armageddon oublié. Vous aviez raison et je me trompais - j'aurais dû vous écouter lorsque nous étions en Atlantide".

Sa mission accomplie, le robot de Sun Koh fit demi-tour et disparut dans le brouillard neigeux.
Cet intermède terminé, Le Météore prit la tête du groupe et suivit les directives du Duc pour se diriger vers la bouche de métro de la Porte de Drancy. Devant eux, un dôme aux dimensions cyclopéennes barrait l'horizon sur des dizaines de kilomètres. Ils étaient devant Néo-Paris, l'unique havre de paix dans cet univers complètement mort. Revenu de son état de sidération, le groupe plongea dans les ténèbres des tunnels. Ils n'avaient pas fait une centaine de mètres qu'ils furent encerclés par les "enfants" de Sardonicus.
Le Nouveau Roi des vampyres
Adhérant aux parois lisses des égouts, Ludwig, Bettina, Keats, Byron et Petrus, encerclèrent le groupe pour les drainer de leur énergie vitale. Mais le combat fut rondement mené. Le Diadème se transforma en Panticore et le Duc s'amusa avec son nouveau pistolet laser, découvert dans l'armurerie du vaisseau spatial. Finalement, au bout de quelques rounds, les vampyres furent décimés. Ludwig,le seul survivant, leur proposa d'être leur guide dans la Paris des catacombes. Mais au lieu de les emmener sous la Tour Eiffel, il les guida jusqu'au laboratoire secret de la Xénobie. Et il fallu peu de temps pour que les agents du C.I.D, reconnaissent les locaux scientifiques de la forteresse de Montmartre. Ils se rappelèrent que la Xénobie était une créature interstellaire, importée de l'espace accidentellement et qui avait plongée Paris dans le Chaos le plus total. Magnétophage, elle s'était nourrie de toute l'électricité de la capitale, et pour la neutraliser, il avait fallu plonger la ville dans le noir le plus total pendant trois jour. Immortelle, un échantillon de la Xénobie avait été gardée sous cloche dans les laboratoires du C.I.D. Ce que sous-entendait le sbire de Sardonicus était simple : en libérant cette créature à la surface de Néo-Paris, ils allaient provoquer une pagaille suffisamment importante, pour assaillir la Tour Eiffel et libérer John l'Etrange. Au fond, tout ce plan était plutôt favorable aux ambitions du Nouveau Rois des vampyres.



Après de multiples mésaventures, nos héros parvinrent à la Tour Eiffel où allait avoir lieu l'ultime confrontation. Il fallait à tout prix qu'ils libèrent John l'Etrange. Comme il leur avait dit sur le paquebot en plaine tempête, c'était le seul moyen pour eux de rejoindre leur époque et leur réalité. Ils le virent d'ailleurs, emprisonné dans une sorte de bulle de verre. Mais Le Diadème ayant été victime d'un contre-coup de liquide chronos, et s'étant évanouie dans le chrono-rêve, ils ne furent plus que deux pour monter au deuxième étage de la Tour Eiffel pour affronter les Sentinelles de Néo-Paris. 


Un subtil subterfuge du Duc, combiné à la force brutal du Faucheur, permit aux deux héros d'atteindre la prison de John l'Etrange. Malgré les tirs croisés des rayons lasers des Sentinelles, le Faucheur parvint à toucher la paroi de verre, afin de transmettre suffisamment d'énergie radiumnique à John l'Etrange. L'affaire se présentait bien, mais voilà que la silhouette de Circé apparut dans les airs. L'âme damnée de l'Arme Alpha n'allait pas laisser ces cancrelats s'emparer du Soleil de Néo-Paris. Elle visa le Duc et voulut le tuer avec un rayon mystique. Requinqué, John l'Etrange brisa sa prison de verre et émit une onde d'énergie brute dans tout le ciel de Paris. Circé eu un haut le coeur et sa silhouette disparut.

John agrippa les mains de ses sauveurs et s'enfuit avec eux par les airs, tandis que la Xénobie attirait toutes les Sentinelles dans une autre partie de la capitale.

Revenus au "Der Wicking", tous les trois montèrent à bord du vaisseau et John l'Etrange se dirigea aussitôt dans la salle des machines.

" Pour faire fonctionner ce vaisseau, il faut enrichir une pile de radium cinq fois plus que grande que d'habitude, ou bien aller chercher du méta-radium dans les mines du royaume du Katanga".



Puis John demanda au Faucheur de se mettre au commandes de l'appareil pour le faire décoller et tenter d'atteindre une vitesse super-radiumnique, afin de retourner dans sa réalité spatio-temporelle. Le vaisseau vibra, s'allongea et fila aussi vite que la lumière. Mais çà, c'était dans le Chrono-rêve... D'autres choses importantes se déroulaient en même temps dans la réalité...

Car en parallèle des exploits de nos héros dans le chrono-rêve, une autre partie se jouait, celle de leur survie. Ainsi, lorsque Maschera, Lunatix et le Diadème se réveillèrent définitivement dans la réalité du Projet Hadès, ils réfléchirent à la manière la plus sûre de protéger leur compagnons endormis, et de poursuivre l'exploration du complexe militaire. 

Grâce au pouvoir d'invisibilité de Lunatix, ils purent retrouver très rapidement les emplacements respectifs des cellules du Duc et du Faucheur. Mais à leur grande surprise, ils découvrirent aussi la cellule du Voyageur temporelle.
Le Capitaine Sisiphus
En effet, ce dernier avait été fait prisonnier par des agents du C.I.D, et jeté dans les oubliettes d'Hadès. Le capitaine Sisiphus présenta tous ses regrets quant à la mort de "Cayenne", l'homme de main du Duc qui avait assuré sa sécurité dans le domaine familiale des Fontrailles. Mise à part sa mort héroïque, les agents du C.I.D n'avaient pas fait d'autres victimes. Mais au cours de son arrestation, une balle vint arracher un tuyau, contenant le fameux liquide Chronos. Son analyse chimique donna l'idée au professeur Charon et Cartésia, de l'utiliser sur des cobayes. Et quoi de mieux que ces 
agents du PentaStella qui avaient libéré l'Arme Alpha ?

Ces informations en poche, Lunatix partit fouiller le complexe pour dérober des uniformes de gardes. C'était pratique, les androïdes de sécurité de Cartésia se ressemblaient tous.
Maschera enfila l'une d'entre elles, et se dirigea vers la salle des contrôles pour en apprendre un peu plus. 

Lorsqu'il parvint au P.C central, il surprit une discussion enflammée entre les deux savants fous. Cartésia était partisan d'utiliser au plus vite le sérum Phlégéthon sur les prisonniers, pour obtenir des informations dans le royaumes des morts. Charon, lui, croyait dur comme fer au chrono-rêve, mais pour le rendre encore plus efficace, il voulait augmenter les doses. Il s'arma d'une seringue et s'en alla en direction de la cellule du Duc, première victime d'une dose massive de fluide chronos.

Heureusement, Lunatix et Maschera lui tendirent un piège dans la
Charon
cellule de leur compagnon et la fée destructrice empala de sa lance le scientifique renégat. Maschera l'acheva en lui injectant le contenu de sa seringle. Puis, prise d'une folie meurtrière, la fée partit en chasse, et jura à Maschera qu'elle tuerait Circé en premier. L'italien ne put rien faire pour la retenir, et accourut dans la cellule du Diadème dont le système du chrono-rêve s'affolait. 


Apparemment, la jeune femme était en train de lutter pour survivre.
Maschera
Prenant son courage à deux mains, Maschera tenta de manipuler le pupitre de contrôle mais commit une terrible erreur de manipulation, plongeant Hariska dans une sorte d'état second. Prisonnière d'une spirale chrono-psychique où tous les événements les plus importants tournaient autour d'elle, elle devait les répertorier dans un ordre chronologique pour retrouver sa trame temporelle personnelle.
Dans une semi-conscience, elle demandait l'aide parfois à son coéquipier, parfois elle citait des dates à voix haute.

Quand soudain, l'ensemble du complexe Hadès fut pris d'un terrible tremblement, comme si on l'éventrait. Quelque chose de terriblement puissant était en train de pénétrer dedans, en détruisant tout sur son passage. Des lézardes et des fissures apparurent ici et là. Il était temps de débrancher les appareils des autres agents et de s'enfuir au plus vite de cet horrible endroit,. Et tant pis pour les informations manquantes du chrono-rêve. Pour une fois, les agents ne pensaient pas à la réussite de la mission, mais à la survie du groupe.
Cartésia
Ils parvinrent en titubant jusqu'à la cellule du Duc, mais au moment où Maschera voulut s'approcher de l'appareil, le professeur Cartésia, pointa sur lui un pistolet à aiguilles enduites de liquides Chronos. Une brève altercation n'empêcha pas le scientifique de réussir à tirer sur l'agent du CID, et d'en profiter pour tirer aussi sur le Duc. Nos deux héros connurent alors aussi les affres du tourbillon chrono-psychique. Pendant ce temps le Diadième parvint à libérer le Faucheur. Puis un vacarme immense retentit dans tous le bloc pénitentiaire.


" Où te cache-tu maudit Charon ! 
Où est mon gôelier
Où se cache celui qui m'a privé de mon enfance, 
perdu au milieu d'un désert ?"
 
Kwan, l'Arme Alpha

 A ces mot Hariska reconnut aussitôt Kwan, l'Arme Alpha ! Il avait retrouvé l'emplacement de la nouvelle prison française dans laquelle il devait être transporté au nom de la défense de la France. Fou de rage, il détruisit les portes des cellule, une par une.

Au même moment le Duc et Maschera parvinrent à reprendre leurs esprit et rejoignirent le Faucheur et le diadème.
Finalement, tout ce petit monde finit par faire face à l'Arme Alpha. Ignorant la présence des membres de la brigade PentaStella, ses yeux se posèrent uniquement sur la princesse hindoue. Il voulut qu'elle le rejoigne immédiatement après avoir détruit entièrement le Projet Hadès. Hariska tenta dans un premier temps de le raisonner, mais elle lut de la colère dans ses yeux. Kwan insista pour qu'elle l'accompagne dès maintenant, et qu'elle abandonne son groupe et ce maudit pays. Faisant preuve de toute la douceur et de la fermeté qu'une mère peut déployer pour opposer un "non d'amour", Hariska parvint à le convaincre de l'aider dans la guerre contre l'Orbe Noir. Mais elle lui promit qu'à l'issue de l'ultime bataille, elle l'accompagnerait pour devenir définitivement cette maman que Kwan n'avait pas eu.

Malgré l'absence inquiétante de Lunatix, le groupe et les prisonniers survivants, parvinrent à s'extraire du gouffre béant du Projet Hadès, tels des Titans s'enfuyant du Tartare. Mais leur joie fut de courte durée. En effet, la clairière dans laquelle ils étaient apparus, était cernée par une dizaine de stratogyres menaçants. Un porte-voix permit au Nyctalope d'obtenir leur arrestation, ainsi que celle de l'Arme Alpha.

Magnanime, et fort de la promesse du Diadème, l'Arme Alpha se retint de tous les réduire en morceau. Il s'envola dans les airs comme un ange de la Mort qui détruirait peut-être un jour la Lune pour sauver la Terre.    

1 commentaire:

  1. Ma meilleure partie des Brigafes et une des meilleures parties de roliste tout court
    Chapeau l'artiste !

    RépondreSupprimer