lundi 4 avril 2016

La Grande Nuit : L'Arme Alpha (11)

Juin 1935


Aéroport du Bourget

Quatre mois se sont écoulés depuis la mission italienne...

Robert Darvel invita Le Faucheur dans un hangar de l'aérodrome du Bourget, afin de lui faire découvrir les plans de son futur vaisseau spatial  : Le Météore. Ce cargo de combat sortira des forges secrètes du Baron Konrad Von Furstein et sera suffisamment puissant pour combattre l'Orbe Noir dans l'orbite terrestre. Robert Darvel a bonne espoir que Théodobert accepte de le piloter.

A Londres, au Diogene Club, en discutant avec MissTeria, le Diadème apprit que le Docteur Mabuse avait inventé un puissant "rayon de la mort" pour détruire Londres, voire Paris... Un agent des renseignements britanniques, enquête sur le sujet à Paris et Misstéria demanda l'aide du Diadème afin de l'aider sur place. Elle remit à l'agent française une bague chaussée d'une pierre précieuse au radium qui émettra un bip en temps et en heure voulue.
Misstéria, agente du Diogene Club
  Au passage, Misstéria est surprise que le Nyctalope ne soit pas plus inquiété que çà par l'existence de ce rayon de la mort. Londres, n'est pas si loin de Paris...

Le nouvel agent franco-italien "Maschera" prêta serment pour servir la France et a reçu une formation accélérée pour devenir un agent du C.I.D. 
Il étudia d'arrache-pied l'interprétation des dessins de Marcello Della Onice et les archives du dossier de l'Orbe Noir afin d'être au même niveau que les autres membres du PentaStella.

Tandis que le Duc était en train de faire ses adieux au dernier "locataire" de la Propriété genevoise, l'agent Vuillaume alias "Le Baron", lui confia une crainte concernant son intégrité spirituel. En effet, cet agent du C.I.D avait le pouvoir de détecter et de lire les émotions des autres. Or, superposée à l'aura (déjà compliquée) du Duc, Le Baron ressentit la présence d'une autre entité psychique, porteuse de colère et de folie.  

Mais il était temps de rejoindre rapidement le QG de Montmartre. En effet,  quelque jours plus tôt,  le Duc, ainsi que l'administration du C.I.D venaient de recevoir un télégraphe du Capitaine Lucca Vesperino, classé confidentiel défense, les informant que :
Lucca Vesperino
" le gouvernement italien est prêt à procéder à l'échange d'un agent français répondant au nom de code de Lunatix, contre l'agent Circé elle-même. Si le C.I.D n'obtempère pas, alors l'agente française sera donnée en pâture aux murènes géantes de Gog, lors des prochains jeux aquatiques du Colisée."


Il était temps de réunir toute l'équipe...


Le Nyctalope

Lorsque la Brigade PentaStella fut réunie, Le Nyctalope fit son entrée avec son aréopage de secrétaires et ouvrit la réunion de travail en brandissant le message du gouvernement italien. L'affaire était grave mais pas désespérée. Il suffisait de trouver une ruse pour remettre Circé, reprendre l'agent Lunatix et garder le bénéfice des pouvoirs de la magicienne et de son tarot chèrement acquis. Tout cela plongea les agents dans une stupéfaction dubitative. Le Nyctalope savoura son effet mais commença à expliquer son plan.
Le professeur Cartésia
Depuis le professeur Cartésia travaille au service de la France, il a repris ses recherche sur l'androïde de combat de classe "Nijinski" capable de prendre n'importe quelle apparence. De plus , Cartésia s'est spécialisé dans la manipulation hybride de la magie de l'ancien temps et de la super-science. En créant un double robotique de Circé, et en "l'enchantant" avec un échantillon de la magicienne, l'échange avec les italiens serait alors possible. Du coup, la France garderait Circé et son pouvoir de divination, récupérerait l'agent Lunatix et concéderait sans problème un vulgaire robot à Gog et ses sbires.


La Ligne Maginot, ou le Projet Hadès...
La Ligne Maginot face à l'Allemagne de Mabuse
Le Nyctalope chargea donc sa Brigade de se rendre au laboratoire secret de Cartésia, installé dans la rutilante ligne Maginot, sur la frontière nord-est de la France. Située dans le secteur défensif des Ardennes, il était curieusement implanté dans la partie la plus faible de la muraille de Chine Française, à quelques kilomètres de Charleville-Mézière.


Charon
Arrivés sur place, leur stratogyre s'engouffra dans une grotte située sous une prairie dénuée de fortifications. Sur le tarmac, ils firent connaissance avec le Professeur Raymond Dinard, alias "Charon". Responsable du Projet Hadès, ce scientifique devait s'assurer que le site allait devenir un endroit stratégique aussi bien pour la défense de la frontière française que pour la sécurité nationale. 
Quai d'embarquement du Styx

En effet, au même titre que les enfers grecs, le complexe souterrain était un véritable laboratoire carcéral à plusieurs niveaux, le plus bas étant le niveau pénitentiaire appelé ici le Tartare. Un ascenseur principal desservait tous les étages et a été baptisé Styx.
A ce sujet, le groupe remarqua un gouffre très profond, duquel provenait des vrombissements de turbines chargées de refroidir l'air. Sur les parois du gouffre, les personnages pouvaient distinguer des symboles helléniste dont un Alpha, récurrent.
Finalement, ils parvinrent dans la zone carcérale où les attendaient le professeur Cartésia, entouré par des soldats en tous points identiques : des androïdes du maudit professeur. 

Les "gardiens" du Projet Hadès
"Charon" et lui étaient formels, les agents du PentaStella devaient réussir à prélever un échantillon organique de la magicienne, afin qu'il soit incorporé à son double synthétique. Le fusion entre l'androïde et cette parcelle de magie devaient créer l'illusion parfaite de remettre la vraie Circé aux autorités italiennes. Bien évidemment Circé ne devait se douter de rien.

Mais avant d'appliquer ce plan diabolique, la magicienne apprit leur présence et souhaita leur faire part de ses premiers tirages de cartes divinatoires. Le Duc, Lunatix, le Diadème et Le Faucheur pénétrèrent donc dans sa cellule et Circé leur délivra ce message : 


Circé
" C'est le moment de le rencontrer. 
Celui qui sera notre sauveur - et notre perte ! 
Vous aurez besoin de lui, mais tenez-le à l'oeil ! 
Il est perdu dans le désert par-delà la mer intérieur. 
Vous devez partir le rejoindre "

Afin de l'affaiblir psychologiquement, Le Duc commença à lui faire la promesse d'améliorer ses conditions de détentions. A commencer par lui offrir d'écouter de la musique et de lui accorder une permission de trois heures pour aller dîner en ville avec lui. Pour lui montrer la sincérité de sa démarche, il l'a prévint qu'un médecin assermenté allait l'ausculter pour savoir si elle était apte à sortir.  Prisonnière d'un champ de force au radium, inhibant ses pouvoirs sensitifs, épuisée par des mois de captivité, la magicienne ne vit pas venir la ruse. 

En parallèle, et sur les conseils de Charon, Maschera se dévoua pour prendre l'apparence d'un médecin de la Croix Rouge qui entra derechef dans la cellule et lui fit une prise de sang, en se gardant bien de regarder son regard.

Oh, le vilain Maschera !

Fort de sa prise, Maschera ressortit au plus vite et donna l'ampoule de sang à Charon. 

Quelque temps plus tard, Cartésia eut le plaisir de leur présenter l'androïde de Circé auquel il intégra sinon, le flacon de sang magique, mais aussi la faculté de parler en grec.
Lorsque Circé comprit enfin la ruse du Duc, les parois du gouffre d'Hadès résonnèrent de la terrible malédiction qui l'attendrait le jour où elle réussirait à le retrouver.

Le Tunnel du Pic du midi, ou l'échange...

L'équipe s'envola aussitôt vers le sud de la France, à la frontière italienne pour procéder à l'échange des agents. Situé à l'aplomb du Pic du midi, le PentaStella surprit l'existence d'un tunnel classé ultra-confidentiel défense par les autorités françaises. Ils n'en n'étaient plus à leurs premiers secrets dévoilés.

Le "futur" tunnel du Mont Blanc
En effet, les gouvernements italien et français avaient eu le projet, il y a quelques années de construire un tunnel long de soixante kilomètres pour passer sous le Mont Blanc. Mais lorsque Gog voulut se rendre acquéreur du tunnel, la France mit un terme à se magnifique projet qui reste secret et non aboutit. C'est donc dans le tunnel principal que l'équipa s'engouffra avec leur aéronef pour rejoindre la délégation des hommes-faisceaux, et procéder à l'échange de Lunatix...



Sun Koh, le dernier atlante
Quelque trente kilomètres plus loin, le stratogyre s'immobilisa face à une escadrons d'hommes-faisceaux.A leur tête, ils reconnurent aussitôt le capitaine Vesperino, qui tenait Lunatix à sa merci , grâce à un collier de Fer Froid. Pieds et poings liés, la fée destructrice était entièrement soumise à la cruauté du rital. Heureusement, une autre silhouette masculine, venait tempérer la colère de Vespérino. Cet homme portait une curieuse toge gréco-romaine et torse était paré d'un pectoral incrusté de pierres précieuses.
 Cheveux blonds platine, visage à l'ovale parfait,il émanait de lui une étrange beauté, presque inhumaine. Son visage irradiait de bonheur à l'idée de rencontrer Circé, la fille de l'Archigos.

Lunatix, songeant à sa vengeance !
Vespérino détermina les modalités de l'échange, mais peina à laisser partir Lunatix. Sun Koh prit alors la parole. " Avancez ma douce Circé, venez me rejoindre. Ensemble nous créeront la force du Trident et vous m'aiderez à retrouver la trace de l'atlantide". Mais lorsque les deux agentes se trouvèrent au même niveau, Vespérino exigea de Sun Koh qu'il procède à une vérification "magique", Circé étant soit-disant la fille de l'Archigos et d'Hékate ! Surpris, le dernier atlante fit mine d'observer attentivement la magicienne, puis proclama qu'il s'agissait bien de Kristina Kastaros, la magicienne du Cercle Arcadie. Mâchoire crispée, Vesperino fut réduit au silence. 

Circé parvint du côté italien, alors que Lunatix franchissait enfin la frontière francaise. La fée destructrice était certes diminuée mais son goût de la vengeance en fut décuplé.


Lunatix outragée, Lunatix brisée, Lunatix martyrisée mais Lunatix libérée !

Lunatix fit part à ses compagnons de son expérience dans les géôles
du Colisée. Un temps interrogée, elle fut mise à l'épreuve dans l'arène pour y faire la démonstration de ses pouvoirs. Entre chaque combat, elle avait eu l'occasion de discuter avec bons nombres de ces gladiateurs des temps modernes. Et plus particulièrement avec un certain "Faraonk", un algérien à la force surhumaine, qui avait réussi à s'enfuir d'un fort français, en plein Sahara. Il était parvenu en Italie en passant par la Lybie et en faisant appel à la filière d'Horus. Cette filière donnait la chance aux surhommes africains de rejoindre le continent européen. Horus était le Maître des voyages clandestins et même les italiens ignoraient son existence.


En arrivant dans la forteresse de Montmartre, Lunatix eut tous les honneurs de la patrie. Le Nyctalope alla même jusqu'à lui présenter des excuses sur son abandon, par la Brigade PentaStella, au profit de la réussite de la mission "Cagliostro". 
Au vue de la pleine réussite de la mission d'échange d'agents sous le Mont Blanc, le chef du C.I.D octroya aussitôt une permission exceptionnelle pour l'ensemble de sa brigade. Quelques jours de repos leur furent donc donnés pour se remettre de leurs émotions.

Ces jours étaient peut-être les bienvenus pour le Duc, qui souffrait silencieusement depuis qu'il avait abusé de son pouvoir de médium. En effet, à Rome, il avait eu l'audace d'ouvrir en grand, les portes d'un vieux cimetière romain, pour demander de l'aide aux défunts. Ce rituel, qu'il improvisa de toute pièce, eut de graves répercussions tant physiques que psychiques sur sa personne. Et ses collègues s'en rendirent compte lors du retour en stratogyre.



Mais la vie d'un espion français, de surcroît héros super-scientifique, n'est pas compatible avec une vie de famille. Alors qu'il venait juste de retrouver son épouse enceinte, Théodobert de Puyronois reçut un appel affolé d'Irène Joliot-Curie. La fille de la célèbre "reine du Radium", et l'actuelle chef de son Institut, avait besoin de lui de toute urgence. De plus, elle lui demanda de venir avec des renforts mais en lui faisant promettre de ne rien répéter. Le Faucheur et les autres membres de la Brigade PentaStella, témoins depuis peu de beaucoup de secrets, n'en étaient plus à un prêt. Ils se réunirent donc sous leur identité civile et se rendirent au plus vite à l'Institut du Radium, en mémoire à l'allégeance pour Marie Curie.
Les jardins de l'Institut du Radium



Sur place, ils furent aussitôt emmenés dans une chambre isolée, où Irène et son époux Frédéric, tentaient désespérément de soigner un patient, doué d'un terrible pouvoir : l'auto-lacération. D'origine maghrébine, l'homme délirait en arabe. Il portait encore une blouse médicale et un bracelet provenant de l'hôpital franco-musulman de Bobigny, là où il avait été admis une première fois.


Irène

Du point de vue d'Irène, on pouvait parler effectivement d'un de ces patients algériens, venus récemment subir des examens et recevoir des soins en France. Mais ce patient-là présentait des modifications physiques importantes et des troubles mémoriels. Selon elle, Azim Benamira avait été victime d'une exposition à des substances ou bien à des injections de produits toxiques. Le malade était venu suite à une demande officielle des autorités françaises, à l'hôpital franco-musulman de Bobigny. A l'évidence, au vu de l'état de ses mains, de la masse musculaire et de son ossature, ce malade était un ouvrier.


Mais, en proie au délire, il était incapable de communiquer. Une scène surprenante se déroula alors. En effet, les yeux du Duc devinrent tout blanc et il fixa le patient droit dans les yeux. Aussitôt après, Azim se calma et put répondre calmement aux questions du groupe. Les agents du PentaStella apprirent ainsi que Benamira était bel et bien un ouvrier algérien, venu en France pour se faire soigner car il avait travailler dans un fort militaire français en plein Sahara. Là-bas, il y avait " un immense bâtiment froid comme la mort, glacial comme le regard qui le hante ". 

Frédéric Joliot-Curie

Puis, il évoquera l'assaut de l'hôpital de Bobigny par des tueurs portant des "longs" couteaux. Lorsqu'Azim comprit qu'ils tuaient systématiquement ses autres compagnons, après leur avoir posé des questions, il parvint à s'enfuir de sa chambre, à sauter à travers une fenêtre pour errer dans la capitale. Heureusement, il avait gardé en mémoire le souvenir d'un compatriote qui était venu faire la Grande Guerre et qui avait été bien accueilli et soigné à l'Institut du Radium.Ni une, ni deux, Azim traversa tout Paris pour venir se réfugier chez Irène et Frédéric Joliot-Curie. 

D'ailleurs, ne se sentant pas en sécurité, Irène avait tout de suite penser à demander l'aide de Théodobert, pour l'aider à protéger l'Institut, ne serait-ce que cette nuit. Le Faucheur accepta aussitôt cette mission de confiance, mais les autres agents voulurent en savoir, un peu plus sur les récents incidents survenus à Bobigny. 




Hôpital franco-musulman de Bobigny
Tandis que le Diadème survolait le bâtiment sous sa forme d'aigle, Lunatix se rendit invisible et parvint à pénétrer dans l'hôpital, cerné par des militaires. 
Un stratogyre attendait sagement au centre de la cours et plusieurs hommes du C.I.D faisaient le pied de grue. Quant tout à coup, Le Nyctalope surgit. Il se confia à son bras droit en lui disant que l'assaut des Longs Couteaux devait rester secret, que les agents qui avaient été en contact de prêt ou de loin avec le dossier "Alpha" devaient être dorénavant envoyés sur de nouvelles missions. Bref,à l'heure de la menace du "Rayon de la mort", le secret devait être total.
Les agents se réunirent enfin à l'Institut pour faire le point et savoir quelles décisions prendre.



Mais alors que le groupe était en pleine discussion, la bague-émétrice du Diadème se mit à clignoter : le Diogène Club voulait entrer en contact avec elle. Elle décrocha le téléphone et appela aussitôt la loge londonienne, pour parler à Misstéria. L'agente britannique lui donna un rendez-vous pour le lendemain midi, au restaurant de la Grande Mosquée de Paris. Elle précisa qu'elle ne viendrait pas seule car elle voulait présenter au Diadème leur agent anglais implanté localement. D'autre part, Misstéria insista pour que le Diadème vienne avec quelqu'un capable de voir à travers toutes sortes de matières ; le faucheur allait être de la partie.
Cette requête suscita une vive réaction de la part des autres agents qui voyaient-là un acte de trahison envers le C.I.D. Il fallut un long débat sur l'utilité d'en apprendre plus, pour infléchir la volonté du groupe et Le Diadème eut tout le mal du monde pour les convaincre de l'accompagner le lendemain.

La grande Mosquée de Paris


Thomas Edward Laurence
Finalement, tous les agents du PentaStella firent connaissance avec Misstéria et son agent anglais, autour d'un thé à la menthe. Thomas Edward Laurence, plus connu sous le nom de Laurence d'Arabie, connaissait l'existence des pouvoirs du Faucheur, capables de voir à travers la matière et cela tombait bien car il devait savoir le contenu d'une valise hermétique, qui devait pénétrer sur le territoire britannique, le lendemain. En échange de ce "petit" service, Misstéria et Laurence étaient prêts à leur faire des révélations surprenantes, concernant la défense militaire française. C'est en maugréant que Théodobert regarda à l'intérieur de la valise et qu'il fut prit de stupéfaction.

En effet, Il pouvait voir un lobe de cerveau humain, sur lequel une larve insectoïde était greffée ! Le tout était maintenu en vie, grâce à une machine qui émettait des ondes. Sur le couvercle intérieur, on pouvait lire en allemand sur une étiquette : 
  
" Partie n°1 : Cerveau Victor Bukarert
  Partie N°1 : Sonde insectoïde Toungouska
  A intégrer au dispositif anti-radar londonien.
Signé M "



Après déduction, Laurence comprit tout de suite que son gouvernement avait été manipulé et que, sous prétexte de se protéger du rayon de la mort de Mabuse, il était sur le point d'intégrer une machine infernale, dans le principal dispositif de défense anglais.

MissTeria

Le Docteur Mabuse

Aux yeux de Misstéria, Le Faucheur était un héros, il avait sauvé l'Angleterre d'un terrible péril. Il restait malgré tout des zones d'ombres dans le plan machiavélique du Docteur Mabuse,


et les anglais allaient devoir mener une enquête pour démasquer les traîtres. En tout cas, en échange de cette information capitale,  Laurence évoqua la présence d'un  fort militaire français, classé secret, sur le site de Béni Ounif. Les anglais savaient que l'on y pratiquait nombres d'expériences plus dangereuses les unes que les autres. Depuis peu, les rumeurs enflaient dans le milieu à propos de la présence sur place d'une machinerie monstrueuse provoquant des ondes sismiques.

Est-ce que tout cela serait en rapport avec le flegme du Nyctalope, qui n'a montré aucune crainte concernant l'existence du fameux rayon de la mort berlinois ? 

Lunatix fit part à ses compagnons de son expérience dans les géôles
du Colisée. Un temps interrogée, elle fut mise à l'épreuve dans l'arène pour y faire la démonstration de ses pouvoirs. Entre chaque combat, elle avait eu l'occasion de discuter avec bons nombres de ces gladiateurs des temps modernes. Et plus particulièrement avec un certain "Faraonk", un algérien à la force surhumaine, qui avait réussi à s'enfuir d'un fort français, en plein Sahara. Il était parvenu en Italie en passant par la Lybie et en faisant appel à la filière d'Horus. Cette filière donnait la chance aux surhommes africains de rejoindre le continent européen. Horus était le Maître des voyages clandestins et même les italiens ignoraient son existence.


En arrivant dans la forteresse de Montmartre, Lunatix eut tous les honneurs de la patrie. Le Nyctalope alla même jusqu'à lui présenter des excuses sur son abandon, par la Brigade PentaStella, au profit de la réussite de la mission "Cagliostro". 
Au vue de la pleine réussite de la mission d'échange d'agents sous le Mont Blanc, le chef du C.I.D octroya aussitôt une permission exceptionnelle pour l'ensemble de sa brigade. Quelques jours de repos leur furent donc donnés pour se remettre de leurs émotions.

Ces jours étaient peut-être les bienvenus pour le Duc, qui souffrait silencieusement depuis qu'il avait abusé de son pouvoir de médium. En effet, à Rome, il avait eu l'audace d'ouvrir en grand, les portes d'un vieux cimetière romain, pour demander de l'aide aux défunts. Ce rituel, qu'il improvisa de toute pièce, eut de graves répercussions tant physiques que psychiques sur sa personne. Et ses collègues s'en rendirent compte lors du retour en stratogyre.



Mais la vie d'un espion français, de surcroît héros super-scientifique, n'est pas compatible avec une vie de famille. Alors qu'il venait juste de retrouver son épouse enceinte, Théodobert de Puyronois reçut un appel affolé d'Irène Joliot-Curie. La fille de la célèbre "reine du Radium", et l'actuelle chef de son Institut, avait besoin de lui de toute urgence. De plus, elle lui demanda de venir avec des renforts mais en lui faisant promettre de ne rien répéter. Le Faucheur et les autres membres de la Brigade PentaStella, témoins depuis peu de beaucoup de secrets, n'en étaient plus à un prêt. Ils se réunirent donc sous leur identité civile et se rendirent au plus vite à l'Institut du Radium, en mémoire à l'allégeance pour Marie Curie.
Les jardins de l'Institut du Radium



Sur place, ils furent aussitôt emmenés dans une chambre isolée, où Irène et son époux Frédéric, tentaient désespérément de soigner un patient, doué d'un terrible pouvoir : l'auto-lacération. D'origine maghrébine, l'homme délirait en arabe. Il portait encore une blouse médicale et un bracelet provenant de l'hôpital franco-musulman de Bobigny, là où il avait été admis une première fois.


Irène

Du point de vue d'Irène, on pouvait parler effectivement d'un de ces patients algériens, venus récemment subir des examens et recevoir des soins en France. Mais ce patient-là présentait des modifications physiques importantes et des troubles mémoriels. Selon elle, Azim Benamira avait été victime d'une exposition à des substances ou bien à des injections de produits toxiques. Le malade était venu suite à une demande officielle des autorités françaises, à l'hôpital franco-musulman de Bobigny. A l'évidence, au vu de l'état de ses mains, de la masse musculaire et de son ossature, ce malade était un ouvrier.


Mais, en proie au délire, il était incapable de communiquer. Une scène surprenante se déroula alors. En effet, les yeux du Duc devinrent tout blanc et il fixa le patient droit dans les yeux. Aussitôt après, Azim se calma et put répondre calmement aux questions du groupe. Les agents du PentaStella apprirent ainsi que Benamira était bel et bien un ouvrier algérien, venu en France pour se faire soigner car il avait travailler dans un fort militaire français en plein Sahara. Là-bas, il y avait " un immense bâtiment froid comme la mort, glacial comme le regard qui le hante ". 

Frédéric Joliot-Curie

Puis, il évoquera l'assaut de l'hôpital de Bobigny par des tueurs portant des "longs" couteaux. Lorsqu'Azim comprit qu'ils tuaient systématiquement ses autres compagnons, après leur avoir posé des questions, il parvint à s'enfuir de sa chambre, à sauter à travers une fenêtre pour errer dans la capitale. Heureusement, il avait gardé en mémoire le souvenir d'un compatriote qui était venu faire la Grande Guerre et qui avait été bien accueilli et soigné à l'Institut du Radium.Ni une, ni deux, Azim traversa tout Paris pour venir se réfugier chez Irène et Frédéric Joliot-Curie. 

D'ailleurs, ne se sentant pas en sécurité, Irène avait tout de suite penser à demander l'aide de Théodobert, pour l'aider à protéger l'Institut, ne serait-ce que cette nuit. Le Faucheur accepta aussitôt cette mission de confiance, mais les autres agents voulurent en savoir, un peu plus sur les récents incidents survenus à Bobigny. 


Hôpital franco-musulman de Bobigny
Tandis que le Diadème survolait le bâtiment sous sa forme d'aigle, Lunatix se rendit invisible et parvint à pénétrer dans l'hôpital, cerné par des militaires. 
Un stratogyre attendait sagement au centre de la cours et plusieurs hommes du C.I.D faisaient le pied de grue. Quant tout à coup, Le Nyctalope surgit. Il se confia à son bras droit en lui disant que l'assaut des Longs Couteaux devait rester secret, que les agents qui avaient été en contact de prêt ou de loin avec le dossier "Alpha" devaient être dorénavant envoyés sur de nouvelles missions. Bref,à l'heure de la menace du "Rayon de la mort", le secret devait être total.
Les agents se réunirent enfin à l'Institut pour faire le point et savoir quelles décisions prendre.

Mais alors que le groupe était en pleine discussion, la bague-émétrice du Diadème se mit à clignoter : le Diogène Club voulait entrer en contact avec elle. Elle décrocha le téléphone et appela aussitôt la loge londonienne, pour parler à Misstéria. L'agente britannique lui donna un rendez-vous pour le lendemain midi, au restaurant de la Grande Mosquée de Paris. Elle précisa qu'elle ne viendrait pas seule car elle voulait présenter au Diadème leur agent anglais implanté localement. D'autre part, Misstéria insista pour que le Diadème vienne avec quelqu'un capable de voir à travers toutes sortes de matières ; le faucheur allait être de la partie.
Cette requête suscita une vive réaction de la part des autres agents qui voyaient-là un acte de trahison envers le C.I.D. Il fallut un long débat sur l'utilité d'en apprendre plus, pour infléchir la volonté du groupe et Le Diadème eut tout le mal du monde pour les convaincre de l'accompagner le lendemain.

La grande Mosquée de Paris


Thomas Edward Laurence
Finalement, tous les agents du PentaStella firent connaissance avec Misstéria et son agent anglais, autour d'un thé à la menthe. Thomas Edward Laurence, plus connu sous le nom de Laurence d'Arabie, connaissait l'existence des pouvoirs du Faucheur, capables de voir à travers la matière et cela tombait bien car il devait savoir le contenu d'une valise hermétique, qui devait pénétrer sur le territoire britannique, le lendemain. En échange de ce "petit" service, Misstéria et Laurence étaient prêts à leur faire des révélations surprenantes, concernant la défense militaire française. C'est en maugréant que Théodobert regarda à l'intérieur de la valise et qu'il fut prit de stupéfaction.

En effet, Il pouvait voir un lobe de cerveau humain, sur lequel une larve insectoïde était greffée ! Le tout était maintenu en vie, grâce à une machine qui émettait des ondes. Sur le couvercle intérieur, on pouvait lire en allemand sur une étiquette : 
  
" Partie n°1 : Cerveau Victor Bukarert
  Partie N°1 : Sonde insectoïde Toungouska
  A intégrer au dispositif anti-radar londonien.
Signé M "

Après déduction, Laurence comprit tout de suite que son gouvernement avait été manipulé et que, sous prétexte de se protéger du rayon de la mort de Mabuse, il était sur le point d'intégrer une machine infernale, dans le principal dispositif de défense anglais.

MissTeria

Le Docteur Mabuse

Aux yeux de Misstéria, Le Faucheur était un héros, il avait sauvé l'Angleterre d'un terrible péril. Il restait malgré tout des zones d'ombres dans le plan machiavélique du Docteur Mabuse,


et les anglais allaient devoir mener une enquête pour démasquer les traîtres. En tout cas, en échange de cette information capitale,  Laurence évoqua la présence d'un  fort militaire français, classé secret, sur le site de Béni Ounif. Les anglais savaient que l'on y pratiquait nombres d'expériences plus dangereuses les unes que les autres. Depuis peu, les rumeurs enflaient dans le milieu à propos de la présence sur place d'une machinerie monstrueuse provoquant des ondes sismiques.

Site de Béni Ounif
Il était temps de se rendre sur place pour lever définitivement l'énigme sur...

4 commentaires:

  1. Tout pue dans cette histoire.
    Je n'ai absolument pas confiance en Charon, Cartésia, ni même le Nyctalope. Une fois que nous aurons rempli notre office, détruire l'Orbe Noir, je ne serai pas surpris que nous soyons les premiers à remplir les prisons de cet Hadès. Circé a été très clair à ce sujet, elle m'a suggéré que nous nous y retrouverons. Je sais. Vous allez me dire qu'elle cherche à nous manipuler. Pas faux. Mais pourquoi tant de secrets ? C'est quoi ce signe alpha ?
    Et puis il y a le mystère du dernier atlante : pourquoi n'avoir rien dit ? Est-lui en froid avec les fascistes ? Veux t'il trouver l'Atlantide pour lui seul ?
    Bref, le Duc est de plus en plus pessimiste, et en plus je me vois greffé d'un disciple, pfffffffffff

    RépondreSupprimer
  2. Beaucoup d'énigmes encore,
    J'ai une question on a vu un symbole ou signe dans la ligne Maginot c'était quoi déjà?
    Ton ennemie est mon ennemie cher Duc

    RépondreSupprimer
  3. La réponse est dans le résumé qui suit...Tout en bas.

    RépondreSupprimer
  4. Mon cher Duc nous travaillons pour la France !!
    Et la France récompense les Hommes ou Sur-Hommes qui travaillent pour elle...
    Combattons la menace de l'Orbe Noir et prouvons à tous que la survie de la terre vient de Français courageux qui servent la patrie.
    Aux armes compagnons !!!

    RépondreSupprimer