dimanche 28 février 2016

La Grande Nuit : Perspectives impossibles (10)

Rome année 1930
Tandis que la Brigade PentaStella  était dispersée aux quatre vents, Le Duc trouva un refuge suffisamment discret pour tenter d'entrer en contact avec l'âme d'Anubis. Étant mort depuis peu, son âme devait encore être à Rome. Grâce à sa chevalière mystique, il appela à lui l'ancien agent du C.I.D pour lui demander les raisons exactes de sa mort. L'ombre d'Anubis apparut et commença par manifester ses regrets. Certes, il était au courant de l'existence d'Omrod, le Chasseur de déicide, mais il avait totalement occulté la menace réelle qu'il représentait.

 
Omrod
Anubis savait qu'Omrod le recherchait mais il ne s'attendait pas à ce qu'il apparaisse aussi rapidement. Le Duc voulut le convaincre de s'incarner dans sa bague pour lui permettre d'utiliser son pouvoir de téléportation. En effet,le Duc promettait à Anubis de pouvoir réunir toute l'équipe en lieu sûr. Malheureusement, Anubis devint suspicieux et finit par décliner l'invitation du Duc. S'incarner dans un bijoux n'était pas synonyme de liberté et il avait trop souffert de la méchanceté des hommes. L'ombre d'Anubis disparut, laissant le Duc, seul face au danger et au risque d'être intercepté par les hommes-faisceaux de Gog.
Mais, bien avant qu'il ne pense à se rendre à l'ambassade de France, il fut approché par trois curieux individus, dont une femme, se présentant comme étant "Les Romantiks". Les pouvoirs d'empathie de la Princesse Tristana Ivanovna Krasnoview, leur permis  de détecter la solitude et la tristesse de l'agent du C.I.D.
Sardonicus
A leur tête, un certain Sardonicus, se présenta au Duc comme un sauveur providentiel. Ainsi, si le Duc et son équipe était possesseur du Tarot de Cagliostro, eux-mêmes souhaitaient pouvoir l'utiliser. Sardonicus proposa donc un marché au Duc : en échange de l'utilisation du Tarot, son alchimiste pourrait lui prodiguer une potion pour se transformer en gaz volubile et passer ainsi inaperçu. En effet, le troisième larron, le Doktor Orfost, était un brillant alchimiste capable d'inventer des potions altérant la matière. Avant de répondre, Le Duc demanda plus de précision. Il apprit que les Romantiks était un groupe de bavarois, combattant le fascisme de Mabuse. Ils cherchaient un moyen d'obtenir un corps "sain" pour leur Maître, Giuseppe Cagliostro, Comte de Balsamo. Ce puissant esprit qui avait découvert le secret de l'immortalité, avait besoin d'un corps pour s'incarner. Or, pour s'incarner, il avait besoin de son tarot divinatoire. Le temps était compter et Cagliostro risquait de devoir s'incarner dans n'importe quel quidem, au risque de disparaître totalement.

Gagnant du temps, Le Duc accepta provisoirement le pacte, mais eut l'idée d'utiliser son pouvoir pour prévenir le Faucheur et le Diadème de se rendre au plus vite à l'ambassade de France, au Palais Farnese. Il demanda alors à Sardonicus de l'emmener dans un cimetière romain pour convoquer les âmes des morts, afin de s'en servir comme messagers. Le rituel le plongea dans l'inconscience, mais les âmes défuntes retrouvèrent la trace des autres agents, afin de les faire converger au même endroit. L'accord conclu avec les Romantiks, il ne restait plus qu'au Duc à retrouver son chemin pour parvenir à l'ambassade. Ayant reçu leurs consignes par les fantômes romains, Le Faucheur et le Diadème (encore détentrice du Tarot de Cagliostro), se rendirent sur place.

Les hommes-faisceaux devant l'ambassade de France

Pour autant, la situation était loin d'être idéale. En effet, ayant obtenu le signalement des voleurs du tarot de Cagliostro, le Capitaine Lucca Vesperino, déploya tout un bataillon d'hommes-faisceaux autour du palais Farnese. A l'intérieur de l'ambassade, le Comte Charles de Chambrun s'en ému.
Le Comte Charles de Chambrun
Il crut dans un premier temps que c'était de la faute de ce demandeur d'asile politique : Angelo d'Agostini. Ce surhomme italien, capable de changer d'apparence et de voix,  s'était enfui de la résidence privée de Gog, possesseur d'informations capitales pour la diplomatie européenne. Peut-être que Gog avait compris qu'il s'était réfugié dans l'ambassade ? Après une minutieuse analyse de la foule qui s'était amassée au dehors, militaires et secrétaires de l'ambassade firent remarquer au Comte, la présence de trois agents du C.I.D, qui tentaient désespérément de rentrer. L'ambassadeur y vit là, la toute première épreuve de loyauté qu'il allait imposer à Angelo, alias "Maschera". Ce dernier sorti de l'ambassade, puis plus tard, prit les traits du Diadème pour attirer l'attention de tout l'escadron des hommes-faisceaux et de leur capitaine. Subtile idée ! Le Diadème était l'agent reconnu comme ayant réussi à voler le Tarot, que Gog convoitait. Lorsque toutes les chemises noires disparurent de la place, Le Duc, Le Faucheur et le Diadème se ruèrent à l'intérieur de l'ambassade.
Palais Farnese
Le bilan de la mission était plus que mitigé. certes, ils avaient récupéré le tarot de Cagliostro, mais à quel prix ! Anubis était mort et Lunatix avait disparu dans ses brumes. Quelques heures plus tard, l'ambassadeur leur apprit que les portes de Rome, voire même les frontières italiennes, s'étaient totalement refermées et qu'ils étaient l'objet d'une extrême attention. Il fallait faire le point. L'ambassadeur organisa donc une cellule de crise pour que tous les agents fassent part de leur expériences et de leurs idées. On commença par le plus anecdotique : les informations qu'Angelo d'Agostini voulait confier à la France, pour acheter son passeport pour la liberté. Maschera se placa au centre du bureau et fit un véritable spectacle d'imitation, qui donna ceci : 
Angelo d'Agostini
Sur un air badin...

- " Il faudra m'expliquer comment vous avez réussi à clouer e bec à
cette Eglise Catholique, mon cher Gog".
- C'est très simple, mon cher Mabuse, je leur ai "prêté" un artiste
qui a le pouvoir de créer des chimères à partir de dessins. Ils auront
leurs anges de pacotilles et moi... le pouvoir sur le Vatican.
- Madre de dios. Pourvu que l'Espagne ne le sache jamais !
- Ses créatures sont inoffensives, vous en êtes sûres ? demanda Mabuse
Mabuse

- Tellement sûr que je vais recréer ma propre troupe de personnages de
la Comedia del Arte.
- Mais nous n'avez déjà pas cette troupe de comédiens, ici à New Parthénon ?
- Je m'en suis lassé. Il est temps de savoir ce que Brighella et
Scaramouche vont faire dans l'arène du Colisé face à l'Archigos.
- Aha, ah, ah, ah !!!"
Bref, il est temps pour Angelo de s'enfuir de New Parthénon et de Rome. Direction, le Palais Farnèse pour obtenir l'asile politique, en France si
possible. 



Le Pape Pie XII
L'indignation et le dégoût touchèrent tous les membres du public. Il ne fallait plus compter sur le pape Pie XII, pour s'émouvoir de la situation à venir. Mais, en écoutant toute l'histoire d'Angelo, Le Duc eut un éclair d'illumination. Malgré la dose massive de whisky, l'agent avait relier deux éléments capitaux dans l'histoire du comédiens italiens. Gog avait "prêté" au pape Marcello della Oniche, le frère de Giovanni Della Oniche, alias l'Onyx Noir. Or ce surhomme italien, ennemi de Gog, avait le pouvoir d'ouvrir des portes et de se déplacer, via une dimension appelée "le Cloaca Maxima" et qui lui permettait de voyager sur de très grandes distances, malgré la crainte de passer dans des dimensions dangereuses. N'était-ce pas là, leur sortie de secours ? Peut-être même que Marcello et son frère étaient prisonniers dans le même lieux. Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'idée ne fit pas l'unanimité et qu'il y eut beaucoup de tergiversations. Un message codé du C.I.D leur ordonna de rester discrets et de ne rien tenter contre les hommes-faisceaux, il en allait des bons rapports franco-italiens. 


La voiture de l'ambassade


Malgré les idées d'expéditions militaires du Faucheur, l'ambassadeur valida le projet du Duc, qui consistait à se rendre à Castel Gandolfo dans une voiture de l'ambassade de France, en demandant à Maschera de prendre les traits d'un cardinal de la curie. Accompagné par ses secrétaires et ses séminaristes, il allait pouvoir pénétrer dans la résidence d'été du Pape, sans attirer l'attention.
Déguisés en religieux, la Brigade PentaStella s'engouffra dans une voiture de l'ambassade de France et parvint, 20 kilomètres plus loin, au lac de d'Albano.
Il ne fut pas trop difficile de pénétrer dans Castel Gandolfo tant l'attention était accaparée par le spectacle étrange qui se déroulait dans ses jardins.
 
Castel Gandolfo
 

En effet, les gardes suisses et les religieux, tentaient vainement de contenir un danger, qui rôdait dans le labyrinthe. Grâce aux rayons X du Faucheur, ils détectèrent aussitôt la présence de Marcello Della Oniche, au centre du jardin. Ce dernier était en train de peindre sur un chevalet. Les agents du C.I.D, prirent leur courage à deux mains, et s'engouffrèrent dans le labyrinthe, malgré les cris d'alerte des gardes suisses. Ce qui suivit dépassa l'entendement.
Les jardins à la francaise de Castel Gandolfo
Lorsqu'ils pénétrèrent dans la première antichambre de verdure, un voile d'opacité tomba aussitôt entre eux, les plongeant dans leur propres cauchemars. Peut-être étaient-ils en train de pénétrer dans l'esprit tourmenté de Marcello Della Oniche. La question était de savoir comment remonter jusqu'à la source tout en affrontant et en comprenant les visions hermétiques, de l'artiste surréaliste. Unes à unes, l'équipe fit face aux dangers et aux énigmes incompréhensibles qui se cachaient aux détours des couloirs du labyrinthe végétal. (Descriptions des visions prophétiques dans le prochain article). Mais, il s'est avéré qu'après avoir résolu chaque épreuve, l'équipe recevait de la part des créatures de l'Hypermonde, des objets impossibles, symbole de l'esprit perturbé de Marcello.

Au centre du jardin, le pavillon de Marcello

Ainsi, lorsque le Diadème parvint au pavillon du centre du labyrinthe et qu'elle y découvrit le peintre fou, elle lui tendit les objets qu'ils avaient tous récupéré. C'est à ce moment-là que Marcello, reprit enfin ses esprit et que sa psyché put revenir dans la réalité. Les effets délirants des perspectives impossibles de ses dessins, cessèrent immédiatement et le jardin reprit une apparence normale.

Hébété, il demanda aux agents la raison de leur présence ici. Ensuite, il leur expliqua pourquoi il s'était senti obligé de peindre ce qu'il avait en tête. Il y a quelques mois, il avait été en cure dans un sanatorium suisse, où il avait fait la connaissance d'un certain Viktor Bukarert. Cet homme à moitié fou, lui avait décrit les visions qu'il avait eu et comme par miracle, ses visions s'implantèrent profondément dans la tête de Marcello, le faisant devenir fou lui-même.
Puis soudain,  le peintre fut prit de panique, car il se rappela aussi que son frère Giovanni, était resté renfermé dans une de ses visions de labyrinthe, alors qu'il devait l'aider lors d'une de ses missions d'espionnage. La crise aigüe de création paranoïaque l'avait littéralement coupée de son frère, condamnant se dernier dans un espace intersticiel.

C'est en entendant les pas des gardes suisses que Le Duc eut l'idée de demander à Marcello de dessiner le plus vite possible une porte. selon lui, c'était le seul et l'unique moyen de revoir son frère, s'enfuir du labyrinthe, de Castel Gondolfo et de l'Italie. Le peintre s'exécuta et dessina à la hâte une porte qui se matérialisa au nord du jardin. Tandis que les premiers gardes suisses pénétrèrent dans les lieux, la porte s'ouvrit et la silhouette d'un homme apparut : l'Onyx Noir.
 
Giovanni Della Onice, alias l'Onyx Noir
Sous les sifflets des balles, la Brigade PentaStella s'élança à l'intérieur du Cloaca Maxima, loin du pouvoir de Gog et de ses alliés corrompus.





3 commentaires:

  1. Je ferme vous remercie pour cette charmante soirée (sans mort), que nous avons passée ensemble. Il y a des moments, dans des campagnes commerciales, où le maître de jeu et les joueurs doivent passer un moment scénaristique compliqué pour pouvoir rebondir et repartir de plus belle. A y est, c'est fait, la masse d'infos rébarbatives est passée, nous n'y reviendrons plus.

    Je vous remercie donc d'avoir eu la "patience" et la pugnacité d'affronter "Perspectives impossibles".
    Malgré la mort d'Anubis, qui n'a pas facilité la première partie du scénar (Ah, la téléportation...), votre mission en Italie est un succès. Vous avez ramener le précieux Tarot de cagliostro, recruté un nouvel agent Maschera et vous êtes fait un allié avec l'Onyx Noir.

    Prochaine étape : lecture du Tarot de Cagliostro par votre "nouvelle" collègue Circé, qui va vous envoyer dans une mission pleine d'aventures, pour trouver le moyen de combattre l'Orbe Noir.

    RépondreSupprimer
  2. Une très bonne partie de jdr comme d'habitude ! Il est vrai très dense en informations abstraites pour certaines. Vivement la suite.
    Pour la prochaine partie propose une date rapidement pour que l'on réserve, si tu veux jouer en mars.

    RépondreSupprimer
  3. Dates proposées (aussi sur le forum) :
    samedis 19 mars, samedis 9 ou 30 avril?

    RépondreSupprimer