mercredi 29 juillet 2015

La Dernière Guerre : Adieu Mars ! (6)


Le Faucheur, Majestix et Le Diadème revinrent de la cité martienne à dos d'Hakwab, ces grands reptiles ailés, capables d'être guidés par la pensée de son cavalier. 
Tandis qu'Anubis et Le Duc écoutaient attentivement le récit de leurs exploits, une projection de la Reine Xorn, apparut sur le pont principale. La "mère" des vampires de Mars, demanda au groupe de surhommes de s'amender de la deuxième mission qu'elle leur avait demandée : se rendre dans la lointaine colonie des Erloors de la Terre Morte, devenue muette depuis quelques temps. Xorn était inquiète de ne plus avoir de nouvelle de ses enfants. Avaient-ils élu une nouvelle reine ? Avaient-ils été massacrés par les citoyens de Mardal ? Il était temps de lever le voile sur ce mystère. En échange de leur aide, elle leur promis de leur donner un de ses "yeux" pour leur permettre de quitter la planète mars et de retourner sur Terre.

Cette expédition serait rondement menée le lendemain. Nos héros tombaient de fatigue. Un androïde nazi apparut soudain, pour les inviter à un repas de gala. Le majordome mécanique les installa dans une salle d'apparat, à la vue imprenable sur le désert martien. Hékate en profita pour revenir à la charge et tenta de les convaincre de l'emmener à la cité de Mardal, pour négocier avec ce fameux dignitaire soviétique. Elle essuya à nouveau un refus général. 

Plus tard, dans la nuit, plusieurs événements ébranlèrent la vie à bord du zeppelin. Cela commença par d'étranges feulements provenant de la chambre du Diadème. Quelle ne fut pas leur surprise lorsque le groupe tomba nez-à-nez avec une Panticore martienne : sorte de félin hybride pourvu d'un dard empoisonné. Ils comprirent très vite que la créature, n'était autre que la jeune princesse hindoue, transformée en créature martienne pendant son sommeil.


Le Diadème transformée en Panticore martienne

Mais ce ne fut pas tout. Dans un vacarme de tous les diables, Hékate, Don Salazar Durango et plusieurs Requins du Ciel, parvinrent à s'enfuir du Zeppelin Noir, en ravissant tous les ornithoptères. La magicienne était parvenue à charmer le chef des mercenaires, pour l'emmener auprès des instances soviétiques, et s'enfuir de la planète à bord de la fusée interplanétaire.

A l'aube, il était temps d'agir. Le Faucheur prit donc les commandes du Zeppelin Noir et le dirigea vers la Terre Morte, territoire réputé pour être le théâtre d'une nature corrompue depuis une dizaine d'années.

Pendant le voyage, Le Duc et Majestix voulurent résoudre une énigme. En effet, lorsque le groupe croisa pour la première fois Fascinax et Ironcastle dans les entrailles du zeppelin, ils avaient mentionné la présence d'un troisième héros, d'origine italienne, venu lui aussi en renfort : Giovanni Della Onice, dit l'Onyx Noir. Où est-il passé depuis tout ce temps ? A force de recherche, il tomba sur un journal de bord dans lequel l'Onyx Noir exposait l'objet de son enquête. 


" Cher Marcello,

Mes investigations dans le "Cloaca Maxima", m'ont permis de découvrir l'existence d'un pacte politico-militaire, secret :
le "Triumvirat".
Il réunit le Docteur Mabuse, Gog et La Phalange. Ils ont l'intention de rechercher un puissant mesmériste mais je ne sais pas encore pourquoi. Ce soir, je dois monter à bord du Zeppelin Noir pour en savoir plus. J'espère que ta fièvre t'a abandonné et que tu pourras reprendre une vie normale. Prend garde à toi.
Giovanni "



Mais ce n'était pas tout, sur une porte d'écoutille, Le Duc aperçu les traces d'inscriptions à la craie. La mention au Cloaca Maxima et un numéro, laissaient sous-entendre que l'Onyx avait trouvé le moyen de créer un passage  à travers la porte d'écoutille. Mais pour aller où ? Taraudé par la curiosité, Le Duc entreprit de dire à voix haute, les inscriptions sur la porte. Il le fit en français, en italien, à l'endroit, à l'envers.





Quand tout à coup, les contours de la portes scintillèrent tandis que des cris lointains résonnaient dans le vaisseaux. Une odeur de métal chauffé à blanc, mêlée à celle d'une sueur humaine, emplirent les lieux. Fasciné par ce spectacle, Le Duc traversa la porte et s'enfonça dans le couloir, dont la perspective paraissait surréaliste. En effet, il était beaucoup trop long pour faire partie de la structure du zeppelin. Au loin, le couloir débouchait sur une sorte de chaudière géante d'où s'élevaient des cris, des râles et des hurlements. Le Duc voulut savoir si l'Onyx Noir avait bel et bien le pouvoir d'ouvrir une porte sur les enfers, car c'est exactement le ressenti qu'il avait. 


Il se dirigea vers l'extrémité du couloir, mais avant qu'il n'y parvienne, Majestix l'agrippa et tenta désespérément de le raisonner. A force d'imprécations, elle parvint à le tirer derrière la porte d'écoutille qu'elle referma fermement. Au moins une chose était sûre : s'ils avaient besoin de s'enfuir de Mars, il existait une sortie de secours, au risque d'y perdre son âme...

Lorsque le Zeppelin Noir parvint sur le territoire de la Terre Morte, ils découvrirent les contours d'un cratère qui, vieux d'une dizaine d'années, fumait encore. Après s'être posés, ils gravirent ses pentes, pour en atteindre les lèvres. Quelle ne fut pas leur surprise de voir une vallée, bondée d'œufs en chitine ! L'observation de l'un d'eux leur permit de déduire qu'il s'agissait de créatures insectoïdes. Au fond du cratère, un œuf plus gros que les autres, émettait une sorte de bruit métallique en discontinu, comme s'il s'agissait d'une balise qui envoyait un message de détresse. Mais ce n'était pas tout. Certains œufs étaient éclos et des traces de pattes se dirigeaient vers le repère de la Reine Xorn. Il fallait tout de suite la prévenir de la menace qui planait sur elle et son peuple.




Soudain, un œuf se craquela et des pattes noires, pourvues de crochets , s'en extirpèrent. Le groupe voulut aussitôt faire demi-tour, mais d'autres œufs se fendirent. En quelques minutes, le cratère grouilla de carapaces noires. A force de rafales de balles, le groupe se fraya  un chemin jusqu'au pont d'embarquement du zeppelin et dès qu'il put, Le Faucheur mit les gaz pour décoller le plus rapidement possible. Il n'avait pas sitôt mis le zeppelin à l'abri que l'aéronef devint la cible de projectiles insectoïdes, provenant de l'espace. En effet, une pluie de petites météorites percuta le vaisseau, perçant çà et là les flancs du navire. Des insectes géants tentaient de s'immiscer d à l'intérieur. Heureusement, le groupe s'organisa et fit face avec efficacité. Chacun était à un poste clés, pour défendre le vaisseau coûte que coûte. Majestix et Le Duc, prirent les commandes des armes lourdes courte portée tandis que les autres héros garantissaient la sécurité du pilote du zeppelin. L'invasion des insectes prit fin.

Au fur et à mesure qu'ils parvinrent en vue du repère de Xorn, ils virent à la surface de la planète, une longue colonne de réfugiés qui s'y dirigeait. En zoomant sur eux, ils comprirent qu'il s'agissait d'habitants de la ville de Mardal, escortés par la Princesse Aelita. Ils venaient chercher refuge probablement parce que leur capitale avait, elle aussi, connue une fin tragique. Les réfugiés s'apprêtaient à frapper aux portes de la montagne, lorsqu'ils furent attaqués par les insectes géants.

Le vrai visage de la Reine Xorn
N'écoutant que leur bravoure, nos héros plongèrent pour leur porter secours. Au sol, le combat fut rude et il fallut beaucoup de temps pour mettre la princesse Aelita et son peuple, en sécurité. La pluie de grenailles parvint à bout de l'ennemi, mais pour combien de temps ? Dans le ciel, l'éclipse qu'imposait la présence de l'Orbe Noir, plongeait le pays dans une désolation totale et la pluie des météorites continuait à impacter la surface. La Princesse s'adressa à la Reine des Erloors et la supplia d'ouvrir les portes de son refuge pour accueillir son peuple.


La Reine n'eut aucune pitié et refusa obstinément de les accueillir. Les surhommes terriens, français de surcroît,  prirent l'initiative de pourparlers diplomatiques, pour permettre aux deux peuples de s'entraider dans cette terrible guerre, dont ils étaient tous victimes. A force d'arguments chocs, la reine des Erloors accepta la présence des autres martiens et toléra la présence de la Princesse.


Au même moment, nos héros captèrent un dernier message qui leur était envoyé par Hékate elle-même. Elle était à bord de la fusée interplanétaire. La magicienne française avait trouvé refuge auprès de Dimitri Hanscomovitch et des mécanoïdes d'élite, de classe Vympel. La ville de Mardal avait été détruite et la délégation soviétique la rapatriait sur Terre.
 
Il était encore possible de la  rejoindre et de demander asile à l'union soviétique. Trop attachés à leurs valeurs et à leur liberté, le groupe déclina l'invitation et prit le chemin de l'antre de Xorn.

Malheureusement, les insectes géants se lancèrent dans un dernier assaut et le repère des Erloors devint un véritable champ de bataille, avec ses escarmouches et ses guerres de tranchées. Il fallait à tout prix que le groupe parvienne jusqu'à la caverne de la Reine. L'un des Requins du Ciel se retourna contre Le Faucheur et l'abandonna à son triste sort. Théodobert ne put compter que sur lui pour trouver une fusée dorsale et rejoindre le groupe à coup de poings. Finalement, tout le monde parvint dans la salle du trône où siégeait la Reine Xorn, ou du moins, un immense humanoïde, à l'abdomen distendu par les fœtus d'Erloors qu'elle portait.

Épuisée et résolue, la Reine arracha un de ses yeux, qui se transforma aussitôt en un immense rubis. Les surhommes terriens s'étaient amplement acquittés des deux missions qu'elle leur avait confiées. Il était temps de s'acquitter de sa dette et leur permettre de s'enfuir de Mars. Sa planète mourrait sous ses yeux et personne n'y pouvait strictement rien. Il ne restait plus qu'à fuir. Elle tendit la main vers Anubis et lui légua son œil. L'homme-chacal rassembla le groupe, et, tout comme la première fois, il pensa aux Jardins du Luxembourg.



Un blast d'énergie pure flasha la caverne et nos héros apparurent en plein milieu des badots parisiens.

Ils venaient de livrer la dernière guerre de Mars, une guerre secrète menée par un ennemi redoutable : l'Orbe Noir !
  

3 commentaires:

  1. Et voilà, ainsi s'achève "La Dernière Guerre", la pré-campagne qui annonce "La Grande Nuit". Que vont devenir nos héros ? Vont-ils couler des jours heureux en repensant à leurs exploits ou bien, reprendront-ils du service pour protéger leur pays ?

    RépondreSupprimer
  2. Le Duc reprend du service au CID et essaie de persuader le Nyctalope que l'heure est grave : l'humanité est la prochaine cible de l'Orbe Noire, et si nous sommes aussi divisés que les martiens nous seront détruits comme eux.
    Les soviétiques l'ont vécu. Je suis volontaire pour les rencontrer et tenter de les persuader.

    RépondreSupprimer
  3. Sinon je partirai bien à Rome à la recherche de l'Onyx...
    Des volontaires pour m'accompagner ?

    RépondreSupprimer