samedi 7 février 2015

Bal de givre à Paris (3)

Céleste Dreimond
A peine avaient-ils laissé s'enfuir le monstre, dans les cieux parisiens, que le Diadème s'écroula au sol dans un dernier souffle. La jeune princesse hindoue était aux portes de la mort . Le combat avec la sorcière finlandaise lui avait été fatale et une vilaine trace de strangulation était apparue autour de sa gorge. Sans attendre les ordres, Anubis la prit dans ses bras et se téléporta à l'hôpital de la Salpêtrière.
Quant à Majestix, même si elle était sortie indemne du corps-à-corps, elle n'en restait pas moins sous le contre-coup de la possession de Louhi. Ses yeux devinrent troubles et elle se mit à parler dans une langue étrangère, en faisant des gestes lents et gracieux. Devenait-elle folle ? Une chose était sûre, le groupe de surhumains avait affronté un péril supérieur à leurs capacités physiques et mentales.


Edouard Charpentier


Le professeur Charpentier rompit le silence en remerciant vivement les agents du CID, de l'avoir libéré des griffes de cet horrible professeur Cartésia. Il les supplia de lui rendre son Œil de Xorn car il en avait besoin pour la présentation de son invention, au congrès super-scientifique. En effet, dans les jours à venir, Paris allait devenir la capitale des inventions les plus folles et Charpentier espérait présenter son portail "sidéral", comme il l'avait promis à son ami Robert Darvel, le célèbre aventurier français qui avait exploré la planète Mars. 
Et dire que Cartésia voulait détourner son invention pour ouvrir une porte sur le vide cosmique et y projeter tous les rebelles à sa doctrine ! Que serait-il arrivé s'il avait vendu cette invention au régime de Mabuse ? Et tandis que le groupe prenait conscience de la présence des multiples zeppelins des délégations internationales au-dessus de Paris, ils se rendirent à l'hôtel particulier du Duc, pour reprendre leurs esprits. La question était de savoir ce qu'ils allaient dire au Nyctalope pour expliquer la perte de leur stratogyre. De plus, le "vrai" Cartésia courrait toujours dans la nature. L'individu qu'ils avaient croisé en Finlande n'était qu'une vulgaire copie du professeur, un mécanoïde-assassin à la chair élastique.


Léo-Saint Clair alias, Le Nyctalope
Remis de leurs émotions, ils se rendirent à la forteresse de Montmartre où ils reçurent un accueil des plus glacial. Léo Saint-Clair mit aussitôt leurs compétences en doute et se demanda s'ils étaient à la hauteur de la mission qui leur incombait : un stratogyre détruit, un agent blessé grièvement et l'objectif de la mission qui n'était pas rempli ! Sans compter l'importation de cette créature extraterrestre, sur Terre, à Paris, en plein congrès international, c'était un comble ! Les agents firent leur rapport en mettant en avant la découverte du repaire scientifique d'un savant fou et de ses accointances avec le régime nazi et le régime de "Nous Autres". Alors, le Nyctalope leur confia une dernière mission probatoire : celle de neutraliser définitivement le professeur Cartésia. Ce dernier se trouvait toujours en présence du Général Rogojine. 


Dans le cadre de l'ouverture du congrès super-scientifique, le Bolchoï allait présenter le lendemain soir le Lac des cygnes, à l'ensemble des délégations européennes. L'opéra Garnier était une vraie forteresse, dont la sécurité incombait au CID. Le groupe devait mettre au point un plan pour extraire Cartésia, qui serait présent au balcon de la délégation soviétique. Alors qu'ils réfléchissaient au meilleur moyen d'enlever le professeur, Le Duc soudain blêmit en voyant l'âme de Sergeï Prokorov, s'inviter à leur table. Le spectre du mécanoïde avait pris l'apparence d'un garde du tsar, dont une partie du visage était givrée. Malgré la déformation de ses lèvres bleuies, le fantôme s'adressa au Duc, en ces termes :


Raspoutine
" J'ai libéré Louhi la Vieille-Mère, de ses chaînes en fer froid. Elle seule peut châtier Rogojine et Cartésia pour tous les crimes qu'ils ont commis. Elle vengera Raspoutine et la Baba-Yaga. Préparez-vous, elle arrive...elle est très en colère."

Puis le spectre disparut.

Dans l'attente de leur expédition nocturne,  Majestix et Le Faucheur décidèrent de faire la connaissance de Robert Darvel, l'ami du Professeur Charpentier qui lui confia l'Œil de Xorn. Habitant au somment d'une tour d'un immeuble hausmannien, l'excentrique aventurier français, reçut nos héros avec beaucoup de panache. Il leur raconta comment il avait sympathisé avec le minéralogiste et comment il avait débarrassé la planète Mars de la menace du Grand Cerveau.
Robert Darvel
Le routard intersidéral avait raconté son expédition dans son livre "Prisonnier de la Planète Mars". Dans ce roman d'aventure et en toute bonne foi, il raconta comment il avait combattu les pieuvres géantes invisibles, qui étaient sous les ordres psychiques du Grand Cerveau. A sa mort, elles devinrent folles et ne contrôlèrent plus leurs esclaves, les Erloors : des sortes de chauve-souris géantes, se nourrissant du sang des martiens eux-mêmes. Dans ses descriptions de combats homériques, Darvel expliqua comment lui et ses acolytes avaient combattu les Erloors, ses créatures vampiriques, craignant les rayons du soleil. Majestix et Le Faucheur comprirent que c'est par le feu que Darvel avait porté secours aux tribus martiennes.

Plus tard, dans la conversation, les agents du CID comprirent aussi que si Robert Darvel avait confié l'Œil de Xorn au professeur Charpentier, c'était pour qu'il découvre le moyen de voyager à travers l'espace pour aller explorer d'autres planètes. A ce sujet, Darvel a bon espoir d'aller sur Vénus et il ne manqua pas d'inviter le Faucheur à se joindre à sa future équipe. Mais pour l'heure, Charpentier piétinait dans ses recherches.



Le soir même, il était temps de se rendre à l'Opéra Garnier pour kidnapper le Professeur Cartésia et le jeter définitivement dans les geôles du CID.  Après s'être grimé en soldat soviétique, Le Faucheur et Le Duc allèrent directement jusqu'à la loge de la délégation soviétique. Pendant ce temps, sous les traits d'une journaliste, Majestix entra par le grand Hall de l'Opéra où elle croisa Hékate et sa fille Circé. 



Les deux magiciennes grecques la reconnurent aussitôt , lui faisant promettre de revenir au Cercle Arcadie au plus vite. Pendant ce temps-là, Anubis se préparait à se téléporter depuis un stratogyre du C.I.D, afin de se rapprocher au plus près du professeur Cartésia. Le plan semblait bien fonctionner quand tout à coup, Le Duc et Le Faucheur croisèrent en chemin, le Prince Mychkine et la matriochka. Les deux "russes blancs" s'acheminaient vers la loge du Général Rogojine, bien décidés à en découdre. Heureusement, Le Faucheur les intercepta et tenta de les résonner. Mychkine lui rappela sa part du contrat qui n'avait pas été honoré. Le Faucheur et le Diadème s'étaient engagé à lui remettre la tête de Cartésia et ils avaient failli. Le combat s'engagea aussitôt. Le Prince Mychkine se transforma en loup-garou et la Matriochka se dédoubla. Au bout d'un moment le bruit du combat, ne put être contenu et quand le Prince Mychkine surgit sur le balcon du Général en criant vengeance pour la mort du Tsar, le public fut pétrifié. Le ballet s'interrompit dans un brouhaha général et le combat reprit de plus belle. Majestix courut dare dare rejoindre ses compagnons d'armes et Anubis se téléporta aussitôt auprès de Cartésia pour le ceinturer. La lutte dans le couloir entre Mychkine et les agents du C.I.D, devint sanglant et laissa Le Faucheur sur le plancher. Les balles crépitèrent et éventrèrent le velours capitonné des murs. Mais Anubis parvint à s'enfuir avec le savant fou et décida de se retrancher au plus vite sur le toit de l'opéra où l'attendait un stratogyre.


A peine était-il parvenu sur le dôme de l'opéra qu'Anubis fit face à une véritable tempête de neige. Un rire strident résonna dans les cieux. Louhi fondit sur lui avec un sourire carnassier alors que de ses doigts surgissaient des rayons de givre. L'homme-chacal renferma le professeur Cartésia dans le stratogyre et se téléporta au contact de la sorcière finlandaise. Lorsque le reste de l'équipe surgit sur le toit de l'opéra, ils virent tout le public parisien contempler  depuis le parvis de l'opéra, ce spectacle dantesque . Anubis ceintura Louhi et disparut des cieux de la capitale. Son sacrifice permit d'interrompre une tempête de glace à laquelle peu de parisiens auraient survécu.

Le Sacré Coeur sous la neige

Des héros étaient nés lors de ce bal de givre à Paris...

7 commentaires:

  1. Moi je dis, ça sent le pâté.
    Cela fait le deuxième dieu qui passe à la casserole dans cette campagne, si c'est pas le crépuscule des dieux, c'est un vague cousinage...
    Ou est ce que cela va s'arrêter.
    Comment on dépense nos points Meu jeu en fait ???
    Hein ? JE VEUX CAYENNE A MES COTES (Djibouti quoi...)

    RépondreSupprimer
  2. Lors de la création du personnage du Duc, tu avais 4 points de Ressource à dépenser. Nous les avons investi dans ton train de vie (Hôtel particulier, domestiques, etc...).
    A l'issue des 3 parties, vous venez tous de gagner 4 points libres à dépenser comme vous voulez.
    Or, le recrutement de ton homme de main, Djibouti, te coûtera 4 points de Ressource. Pour les gadgets super-scientifiques, patience...

    RépondreSupprimer
  3. Il peut comme dans la BD avoir une espèce de saloperie radiumique, auquel il est accro, qui décuple temporairement ses forces ?

    RépondreSupprimer
  4. Et bien Monsieur le Duc, tu as peur?
    Alors juste une hypothèse que nous avons tous envisagé: c'est bel et bien Cartesia (le vrai!) dans le stratogyre.
    Ils serai dommage de partir avec une réplique, je crois avoir une capacité qui me permet de le savoir avant l'envol, je crois...

    RépondreSupprimer
  5. Merci Anubis, toujours bon pour le final!

    RépondreSupprimer
  6. Le Duc a parfaitement saisi que la faiblesse du groupe est son manque de potentiel physique.
    Donc acte, et rapatriement rapide d'une bon chien de guerre capable de meuler un loup-garou en direct...

    RépondreSupprimer
  7. Super résumé!

    Je crois que prioritairement à la meule il faudrait qu'on (je?) gagne en sang-froid pour éviter que tout parte à chaque fois en latte... ;)

    RépondreSupprimer