lundi 1 décembre 2014

Bal de givre à Paris (2)


La Mer du Nord
Alors que le stratogyre du C.I.D survolait la mer du nord en direction de la Finlande, le mécanoïde/Assassin du nom de Sergeï Prokorov, proposa de servir un thé russe, au Diadème. Surprise, elle accepta qu'il se confie à elle, pour lui révéler toute son histoire.
Prenant conscience d'être une sorte d'abomination, l'âme d'un mort dans un corps de mécanoïde, il fit promettre au Diadème de le tuer au moment voulu, pour libérer définitivement son âme. Mais avant, il devait se venger et faire passer de vie à trépas, le Professeur Cartésia.


Arrivés à la hauteur de Danemark, une diode s'alluma sur le tableau de bord du stratogyre, tandis qu'un télégramme sortit d'une fente.

" Mission d'extraction de l'agent Céleste Dreimond, nom de code Majestix...stop...
Lieux de l'extraction : 10, rue Vestergarde, au Nationalmuseet...stop...
face à la sculpture de la "Petite Sirène", dire : "Elle ressemble beaucoup à l'original !...stop...
L'agent devra répondre : "Mais c'est l'original d'Edvard Eriksen ! "...stop...
A bord du stratogyre, l'agent Majestrix doit faire son rapport et nous le transmettre...stop...
Poursuite de la mission en sa présence...stop ".

Et de fait, après avoir dissimulé le stratogyre dans un hangar de pêche désaffecté, Le Duc et Anubis se rendirent au lieu de rendez-vous. Avant que le musée national de Copenhague ne ferme ses portes, ils firent la connaissance de la remarquable Majestix, venue en mission à l'ambassade de France.
Loreleï
Majestix
A bord du vaisseau du C.I.D, et après avoir plus amples connaissances avec le reste des agents, elle entreprit de faire son rapport, expliquant les raisons de sa présence au Danemark. 
Sur les ordres du Nyctalope, elle dut se présenter à l'ambassade de France à Copenhague, pour aller interroger un agent du C.I.D retrouvé statufié ! En effet, Philippe de Saint-André, enquêtait sur les pouvoirs d'une surhumaine, lorsqu'il fut pétrifié par elle, au moment où elle était recrutée par le Gang des Longs Couteaux. Hors il se trouve que le Gang des Longs Couteaux est à la solde du Docteur Mabuse. La femme qui le pétrifia se faisait appelée Loreleï et le chef du Gang, Wolfgang Shroeder. Visiblement, un commando de puissants surhommes nazis, était en train de se constituer. 

De leur côté, les agents du C.I.D lui racontèrent tous les détails de leur mission, et de part la présence de psychés humaines dans des corps mécaniques, elle comprit la raison de sa présence à leur côté.



Le stratogyre survola une mer de sapins et de conifères, des lacs gigantesques et des petites montagnes, pour se rapprocher encore plus prêt du cercle polaire. Alors que la température extérieure chuta à grande vitesse, ils parvinrent au-dessus du lac Inari, battu par des rafales de neiges. 


A peine avaient-ils trouvé la Cognos Agglomerate, que deux mécanoïdes de combat aérien, de classe "Walkyrie", jaillirent du lac et les prirent en  chasse. Tandis qu'une des walkyries s'était posée sur le pont extérieur, l'autre attaquait l'appareil en rafale. Les agents s'organisèrent pour faire face à l'ennemi. Anubis alla jusqu'au pont extérieur pour combattre le robot, armé d'une lance. Mais malgré le chaos généré par la tempête de neige, Le Faucheur parvint à maintenir son vol stationnaire. Majestix se concentra et parvint à contrôler la psyché d'une des créatures, permettant à Anubis de l'immobiliser. Entre le Diadème et Le Duc, qui parvinrent à détruire en plein vol la première sentinelle, et la tactique des deux autres agents, ils purent se poser sur la glace. 

Durant le combat, ils avaient bien remarqué la présence d'un ornithoptère en forme d'Aigle Impériale. Visiblement, l'ennemi allemand avait de l'avance. Il fallait à tout prix découvrir l'usine d'assemblage des mécanoïdes et neutraliser le Professeur Cartésia.

Grâce à ses rayons X, le Faucheur découvrit la présence d'un complexe souterrain à quelques mètres de profondeur. Un ascenseur permettait de s'y rendre. Sous terre, ils atteignirent un quai où les attendait un mini-train, constitué de wagonnets. Deux directions étaient possibles : sur la droite le tunnel descendait en direction d'un lieu baptisé "Le Pohjola" et à gauche le tunnel s'élevait vers le "Kalevala". Grâce à la mémoire encyclopédique du Duc, le groupe apprit que le Pohjola est un lieu mythique dans la mythologie finnoise. 

Majestix fit appel à son don de clairvoyance pour savoir ce qui les attendait ce de côté du tunnel. Sa curiosité fut vite récompensée, ils allaient voir une grotte remplie de formes humaines, avec un homme hurlant dans une cage. Une vieille femme ruminerait des insultes dans une langue inconnue, tandis qu'un gramophone diffuserait une chanson allemande. La vision passée, le groupe en conclut qu'il s'agissait probablement de l'usine d'assemblage des mécanoïdes du Professeur Cartésia. Après avoir utilisé le mini-train, ils le stoppèrent quelques mètres avant la grotte, d'où s'élevait des lumières vert-poison. Au centre de la grotte, une vieillarde en guenille dansait la gigue en enveloppant des cerveaux humains dans des linges huileux. Ensuite, elle les mettait dans les crânes ouverts des mécanoïdes, en prononçant des paroles bizarres. Un collier en fer et une longue chaîne, la maintenait en captivité. Plus loin, dans une cage, un vieil homme l'implorait en français, de le laisser en vie.

Louhi, "The Old Crone of Pohjola"
 

Entre deux crachats, la vieille shaman saami, rigolait en chantant. Après s'être téléporté derrière la cage, Anubis commença à crocheter la serrure pour libérer l'homme. De son côté, Le Duc fut assailli par la vision de dizaines de fantômes l'implorant de les libérer. Majestix eut la malheureuse idée de vouloir posséder la vieille femme. Mal lui en a prit. En fait de vieille shaman, Majestix voulut posséder une très ancienne divinité finlandaise, réduite en esclavage par Cartésia. En effet, elle avait à faire à Louhi, "The Old Crone of Pohjola". D'ailleurs, Louhi ne fut pas dupe et sentit qu'on essayait de posséder son esprit. Alors elle prit le dessus sur Majestrix et c'est elle qui la posséda. Cela donna le signal de départ d'un long combat, visant à libérer le prisonnier et sauver Majestix. Louhi fut coriace et reçut des balles de revolver et des coups de barre en fer. A un moment donné, alors que Le Diadème était prisonnière entre les griffes de la sorcière, elle se transforma en Cobra et la mordit. Mais le venin du serpent fut un véritable régal pour la mère de tous les poisons. Elle commença à broyer la gorge du serpent, lorsque le Faucheur tira de toutes ses forces sur la chaîne . Louhi fit un vol plané et vint s'écrouler dans les robots, permettant ainsi au groupe de s'enfuir du Pohjola. " Vous demi-dieux, vous avez tué la Magie ! Vous avez tué ma pauvre Baba Yaga ! Mais je vous maudis car vous répandrez aussi le Mal ! Et je me vengerai de vous  et de Rogojine en premier ", hurla-t-elle, alors qu'ils s'enfuyaient.

Dans le couloir les menant au premier croisement, les héros firent la connaissance du Professeur Edouard Charpentier,
minéralogiste et expert dans les métaux sidéraux. Ce dernier leur expliqua comment et pourquoi il avait été enlevé par Cartésia, en vue du prochain congrès superscientifique, qui allait se dérouler à Paris. Charpentier était détenteur d'une pierre capable de téléporter les hommes sur ...la planète Mars. Bien sûr, Cartésia l'apprit et voulut lui arracher le secret de l'utilisation de la pierre. Heureusement, Edouard Charpentier tenu bon et ne divulgua à personne le secret de la pierre. Mais le Professeur Cartésia la détenait sûrement dans son laboratoire personnel : le Kalevala. Il fallait à tout prix remettre la main dessus !

De retour dans le tunnel du Kalevala, Majestix voulut faire appelle à nouveau à son pouvoir de clairvoyance pour savoir ce qui les attendait. La vision fut moins nette et tout en symboles. Dans une cabane, un homme tenait deux plateaux d'une balance, avec d'un côté un mécanoïde soviétique et de l'autre, un exosquelette en forme de loup avec une croix gammée. Un couteau faisait face à l'homme, fiché dans le sol. Au bout d'un moment, quand Majestix revint à elle, le groupe entendit un mini-train venir dans leur direction. A bord, ils reconnurent tous le membres du Gang des Longs Couteaux. Il y avait un monstre métallique avec une tête de loup, d'autres hommes de mains, Loreleï et surtout Wolfgang Shroeder, à leur tête. Ils s'en allaient. Mais alors que faire ? Se lancer à leur poursuite pour les empêcher de prendre leur ornithoptère, où bien partir à la recherche de l'oeil de Xorn, comme le suppliait le professeur Charpentier. Affaibli et peu enclin à se lancer dans un nouveau combat trop risqué, le groupe convint que l'oeil de Xorn et le Professeur Cartésia étaient leur priorité.
L'Œil de Xorn

Ils parvinrent jusque dans une grotte, au luxe outrancier. Éclairée par de l'électricité, décorée par de multiples objets d'arts, elle résonnait de la mélodie de "Tristan et Iseult" de Richard Wagner. Faisant face à un immense aquarium dans lequel nageaient des poissons mécaniques, Cartésia tournait le dos aux héros. Mais lorsqu'ils voulurent pénétrer dans la grotte, alors Cartésia leur fit face en tenant dans ses mains l'Oeil de Xorn.
" C'est cela que vous cherchez ?". Alors le Faucheur eut la bonne idée d'utiliser ses rayons X pour savoir s'ils avaient affaire à un humain ou à une machine. L'analyse fut catégorique, ils étaient face à un clone du professeur. " Déçus ? Vous pensiez peut-être que j'aurais pris le risque de me 
Général Rogojine
Cartésia
présenter personnellement face au Gang des Longs Couteaux et qu'ensuite, je vous aurais accueilli dans mon repaire lapon, sans précaution ? A l'heure où je vous parle, je suis en fait à Paris, en présence de mon vieil ami, le Général Rogojine ". Et c'est à ce moment-là que les héros virent un portrait géant, où le Professeur Cartésia, le Général Rogojine et le Spartaker, étaient réunis autour de la tête d'une très vieille femme : probablement la Baba Yaga. 

Mais Anubis prit le mécanoïde par surprise en se téléportant juste à côté de lui pour lui voler la pierre. A peine eut-il touché l'Oeil de Xorn, que le professeur Charpentier hurla tout haut : 
  
" Surtout, ne pensez pas à Mars ! ".



Puis le groupe réapparut sur un sol sableux, au bord d'un canyon aux dimensions cyclopéennes. Étaient-ils sur la planète Mars ? Une forte odeur de limaille de fer et un froid intense emplissaient les lieux, alors que la voûte étoilée ne ressemblait en rien à celle de la Terre. L'oxygène était bizarrement dosé et Le Diadème, déjà blessée, s'évanouie . Et tandis qu'ils réalisaient que le soleil était plus petit, un cri rauque surgit du canyon. Une créature immense, aux ailes membraneuses et aux canines proéminentes, fondit droit sur eux. Alors que Le Duc et Majestix tirèrent leur armes pour faire feux, Anubis eut l'idée d'utiliser l'Oeil de Xorn pour les faire se téléporter  à nouveau sur Terre, à l'intérieur de leur stratogyre.

Un blast de lumière vivent encercla la scène et les téléporta dans leur astronef. Mais quel ne fut pas leur surprise en y retrouvant tout le Gang des Longs Couteaux, qui avait réussi à y pénétrer. Mais au lieu d'entamer un combat perdu d'avance, le Professeur Charpentier donna l'ordre à Anubis de les téléporter au jardin du Luxembourg. Sans réfléchir, l'homme-chacal serra l'oeil contre lui, en repensant à ce jardin parisien. Un autre blast vint illuminer le cockpit du stratogyre et tout le groupe réapparut aux milieux des promeneurs, en plein coeur de Paris. 

Jardins du Luxembourg
Seulement voilà, en plus d'avoir sauver leur peau, ils libérèrent la créature martienne, dans le ciel parisien.

" Cà c'est Paris, 
çà c'est Paris !
Paris, est une blondeuuuu,
qui plaît à tout le mondeuuu !!!"

2 commentaires:

  1. Je pense qu' on s' en sort pas mal, non? parce que la sorcière: Aïe Aïe Aïe
    on a eu chaud!

    RépondreSupprimer